Samsung vient de sortir une nouvelle application permettant de mettre à disposition la technologie des smartphones et tablettes pour la recherche scientifique.

Les mobiles en veille, sources d'opportunités pour la communauté scientifique

Comment mettre à profit la technologie disponible non-utilisée des appareils mobiles ? C'est à cette question que veut répondre la nouvelle application Power Sleep. Les processeurs de nos smartphones et tablettes sont en effet aujourd'hui de plus en plus performants et sont capables d’exécuter des calculs toujours plus complexes. En partenariat avec l'Université de Vienne, Samsung a mis en place un moyen permettant d'utiliser la puissance des processeurs des appareils mobiles pendant le sommeil de leurs utilisateurs et donc sans effort de ceux-ci dans le but d'aider les chercheurs de l'Université dans le décryptage des séquences de protéines. Les séquences décodées bénéficient, entre autres, à la recherche contre le cancer et la maladie d'Alzheimer.

Une application discrète

Pour mettre en place cette technologie, PowerSleep exploite l’infrastructure BOINC développée par l'université américaine de Berkeley. Celle-ci prend la forme d’une plate-forme qui peut se télécharger à l’instar d’une simple application pour smartphone ou tablette, et qui permet le principe de calcul distribué, c’est-à-dire un calcul réparti sur plusieurs micro-processeurs afin d’accélérer l’analyse de données quand celles-ci sont particulièrement nombreuses. De manière pratique, l'application fonctionne pendant le sommeil de l'utilisateur et, pour cela, elle intègre un réveil. Ce dernier règle l'heure à laquelle il souhaite se réveiller, offrant ainsi à l’application un horaire butoir pour la fin des calculs. Mais pour cela le téléphone doit impérativement être relié au secteur et connecté à un réseau Wi-Fi avant de pouvoir procéder au lancement des calculs. Et si le téléchargement des éléments à calculer ne peut se faire hors connexion Wi-Fi, il est cependant possible d'activer le support des réseaux cellulaires dans les paramètres de l'application.

Une application solidaire

L’intérêt principal de l’application vient du fait qu’une grande partie de la capacité des terminaux n'est pas utilisée par les utilisateurs, et qu’elle permettrait donc une réduction du gâchis de ressource technologique. D’autant plus que bien que Samsung soit à l’origine du projet, Powersleep est disponible pour l'ensemble des terminaux. Elle offre ainsi une belle opération d'outsourcing au profit de la recherche scientifique car les données, calculées en fonction de la base de données SIMAP qui se charge de trouver des similitudes entre protéines, œuvrent pour la recherche contre l'Alzheimer et le cancer.Toutefois, certains resteront sûrement sceptiques sur des questions liées à la sécurité et à la confidentialité des données bien que Samsung et l'Université de Vienne assurent ne récolter aucunes données.

Rédigé par Kenza ADEÏDA
Journaliste