Pour les entreprises, un des principaux facteurs les ayant amenées aux services hébergés est qu'ils permettent d'accéder aux données de l'entreprise depuis un smartphone, une tablette ou un PC

La mobilité accélère l'adoption des services dans les nuages

 

Une entreprise adopte le cloud principalement dans l'optique de permettre à ses employés d'accéder aux informations relatives à l'entreprise à partir de plusieurs équipements informatiques. Selon une étude menée par TNS pour CSC*, un tiers des firmes interrogées ont déclaré que ce serait leur principale motivation. Cela permet selon elles une utilisation renforcée des terminaux comme les smartphones ou les tablettes dans des sociétés où la mobilité croissante des salariés doit être prise en compte afin de pouvoir coordonner correctement et en permanence les activités de chacun, où qu'ils se trouvent.

Une hausse des performances             

Les sociétés y trouvent également d'autres avantages : 93 % d'entre elles rapportent une amélioration des performances de leurs secteurs technologiques, avec une meilleure utilisation des data centers (52 %) mais aussi une réduction des coûts opérationnels suite à l'installation du cloud (47 %). Mais si 82 % des entreprises déclarent économiser de l'argent grâce aux services hébergés, le rapport indique que ces gains sont assez marginaux (moins 20,000 dollars en moyenne), notamment dans les firmes de moins de 50 employés puisque 45% des sociétés américaines de cette taille déclarent n'avoir observé aucune réduction de leurs coûts. Néanmoins, plus de 80 % des entreprises disent avoir fait des bénéfices dans les 6 mois après l'adoption du stockage dans les nuages.

Emploi et écologie

Un impact est aussi à noter en termes de recrutement et de développement durable. 20 % des organisations ont engagé des experts en cloud pour renforcer leurs départements IT. 64 % annoncent une baisse des consommations énergétiques d'où la mise en place croissante de ces technologies dans les agences gouvernementales (la moitié aux Etats-Unis ont placé au moins un de leurs services dans les nuages). Une dernière information de taille : la volonté de s'inscrire dans le long terme avec le cloud. 65 % des entreprises se sont engagées pour plus d'un an avec leurs hébergeurs.

*auprès de 3,645 décisionnaires technologiques répartis dans huit pays