New.net (http://www.new.net), registre de noms de domaine créé pour répondre à la demande du marché en adresses web dotées d’extensions logiques, faciles à mémoriser, propose 20 nouvelles extension...

New.net (http://www.new.net), registre de noms de domaine créé pour répondre à la demande du marché en adresses web dotées d’extensions logiques, faciles à mémoriser, propose 20 nouvelles extensions de noms de domaine, destinées essentiellement pour les communautés Internet francophones. Ces nouvelles extensions correspondant aux domaines de New.net ayant rencontré un vif succès auprès du public anglophone, notamment .voyage, .amour et .boutique. De plus, New.net vient de signer deux nouveaux partenariats avec des acteurs leaders de l’industrie du nom de domaine. Le premier avec domainoo (http://www.domainoo.com), l’une des sociétés les plus larges en terme d’enregistrement de noms de domaine en France, basée à Paris, filiale du groupe Arnault. Domainoo fournira à ses clients les noms de domaine New.net disponibles sur son homepage: http://www.lenom.com Le second avec Sedo (http://www.sedo.fr), importante plate-forme e-commerce en Allemagne, pour la commercialisation des nouvelles extensions de noms de domaine auprès des francophones. Gérant un second marché pour les noms de domaine dans quatre langues différentes dans le monde entier, Sedo permettra à ses clients de rechercher et d’acheter des noms New.net sur tous ses sites. Sedo commercialisera des adresses web portant des extensions de noms de domaine de New.net et des extensions classiques comme .com, .net et .fr. Tous les noms de domaine de New.net sont disponibles pour enregistrement à l’adresse http://www.new.net pour un montant de 35 dollars par an. New.net a aussi annoncé l’introduction d’extensions qui seront identiques en Espagne et au Portugal afin de servir en même temps le marché européen et latino-américain. New.net devrait commercialiser de nouvelles extensions dans d’autres langues si ses premières extensions de noms de domaine rencontrent une forte demande de la part du marché. (Christine Weissrock – Atelier BNP Paribas – 21/08/2001)