Le premier fabricant de téléphones mobiles Nokia a quelque peu déçu le marché : lors d'une réunion avec les investisseurs américains qui se tenait lundi, Nokia n'a fait que confirmer ses objectifs...

Le premier fabricant de téléphones mobiles Nokia a quelque peu déçu le marché : lors d’une réunion avec les investisseurs américains qui se tenait lundi, Nokia n’a fait que confirmer ses objectifs pour le quatrième trimestre 2004, quand le marché s’attendait à ce que le fabricant les revoit à la hausse.

A la mi-octobre, à l’occasion de la publication de ses résultats du troisième trimestre, le groupe finlandais avait annoncé tabler sur un bénéfice par action pro forma entre 21 et 23 cents au quatrième trimestre. Côté activités, Nokia avait annoncé un chiffre d’affaires stable, voire un peu plus élevé que celui publié au dernier trimestre 2002, dans les téléphones portables, et un chiffre d’affaires à hauteur de 1,4 milliards d’euros dans l’activité réseaux.

Pour ce qui est de 2004, le groupe voit un peu plus grand, et envisage une croissance de plus de 10 % des ventes totales de combinés mobiles (460 millions d’unités ont été écoulées en 2003). Globalement, Nokia cible une croissance annuelle des ventes d’au moins 10 % à taux de change constants. Pour l’atteindre, Nokia mise toujours ses téléphones portables bien entendu, mais aussi sur le développement d’applications multimédias, et de services à la mobilité. Le groupe finlandais prévoit par conséquent de se concentrer sur le développement, sur ses appareils, de fonctions images, jeux, médias et musique.

Jorma Ollila, PDG de Nokia, a déclaré : « Grâce à notre nouvelle structure, effective au 1er janvier 2004, nous serons adaptés à un marché de 200 milliards de dollars en proposant des services correspondant aux besoins des consommateurs finaux, en développant des solutions bout à bout et en réalisant des économies d’échelle.

(Atelier groupe BNP Paribas – 25/11/2003)