opérateurs américains. Sept opérateurs de téléphone mobile couvrant 97 % du territoire nord-américain, dont la Pacific Bell Mobile Services, Aerial Communications, Omnipoint, Western Wireless, Power...

opérateurs américains. Sept opérateurs de téléphone mobile couvrant 97 % du territoire nord-américain, dont la Pacific Bell Mobile Services, Aerial Communications, Omnipoint, Western Wireless, Powertel, Bell South Mobility et le canadien Microcell Telecommunications ont selon le "Wall Street Journal" décidé de s'allier pour créer un réseau national. Actuellement la norme CDMA bien qu'équipant la plupart des réseaux numériques aux Etats-Unis a vu son développement freiner à cause de sa faible percée internationale, des difficultés de standardisation et l'importance du radiotéléphone analogique aux Etats-Unis. Seules jusqu'à présent des petites compagnies américaines de mobiles utilisent la norme GSM pour des groupes fermés d'usagés alors que celle-ci est largement utilisée en Europe (36 millions d'utilisateurs) et dans les pays asiatiques. Sans toutefois pouvoir pratiquer de "roaming" (extension des appels sur d'autres réseaux régionaux et internationaux), seule BellSouth l'avait expérimenté sur un large territoire. Cette "alliance GSM" pourrait, compte tenu de sa structure géographique, offrir une véritable continuité de service à ses futurs abonnés. Toutefois, cette offensive GSM intervient dans un marché en difficulté après la mise aux enchères en 1996 de 493 licences de téléphonie mobile PCS par la FCC (Federal Commission of Communication). Les grands opérateurs ont payé pour ces licences plus du double du prix payé en 1995. Chaque abonné potentiel s'étant ainsi payé 40 dollars environ contre 15 dollars un an avant, des petits opérateurs nouveaux sur le marché sont contraints d'abandonner. Résultat, la plupart des sept compagnies de l'Alliance étant des opérateurs PCS, ils pourraient offrir la licence GSM à des opérateurs en difficulté. (La Tribune - Les Echos - 01/08/1997)