rencontre peu d'adeptes. Depuis quelques jours, le numéro vert (08 00 80 38 00) mis à la disposition des abonnés au téléphone par France Télécom pour leur vendre, en principe, ce nouveau service, re...

rencontre peu d'adeptes. Depuis quelques jours, le numéro vert (08 00 80 38 00) mis à la disposition des abonnés au téléphone par France Télécom pour leur vendre, en principe, ce nouveau service, reçoit tellement d'appels d'abonnés souhaitant ne pas laisser apparaître leur numéro sur le téléphone des autres qu'il sature. En effet, la même équipe de place-produit est chargée aussi bien d'accueillir les récalcitrants que de proposer le service. Si l'on en croit France Télécom, le numéro vert aurait reçu 650 000 appels depuis le 5 septembre sans qu'il lui soit possible cependant de décompter les appels des partisans de l'anonymat ou des accros au judas. Les 32 millions d'abonnés à France Télécom peuvent, depuis le 1er septembre, pour 10 F HT doter leur téléphone d'un judas, l'affichage du numéro de la personne qui appelle. Dès le début du mois de juin, la Cnil avait demandé à l'opérateur d'informer très largement ses clients et surtout de les autoriser à se mettre à l'abri. Si la démarche est simple en apparence, elle est beaucoup plus délicate à mettre en oeuvre, les commerciaux étant surtout là pour dissuader le candidat à l'anonymat. Ils conseillent de préférence le secret "appel par appel" (composer le 36 51) avant chaque numéro au "secret permanent". Payant déjà pour être rayés des annuaires, les abonnés à la liste rouge n'ont pas eu droit à l'inscription directe sur la liste du secret permanent. France Télécom les a toutefois prévenus par écrit que leur numéro s'afficherait sur l'écran de leur correspondant s'ils n'effectuaient pas cette démarche. Cependant, un grand nombre d'abonnés à la liste rouge n'ont, semble-t-il, pas vu ce courrier. (Libération - 10/09/1997)