Nokia et Ericsson qui se sont alliés pour l'occasion au japonais NTT DoCoMo. Faite lors du Salon Asia Telecom 97, cette annonce d'un nouveau standard de téléphone cellulaire s'oppose à celle faite l...

Nokia et Ericsson qui se sont alliés pour l'occasion au japonais NTT DoCoMo. Faite lors du Salon Asia Telecom 97, cette annonce d'un nouveau standard de téléphone cellulaire s'oppose à celle faite la semaine dernière par les américains Motorola, Lucent Technologies, Qualcomm et Northern Telecom qui vont mettre au point leur propre système de norme CDMA (code division multiple access). Comme l'a précisé Ake Persson, vice-président d'Ericsson, les deux systèmes seront "fondamentalement différents" et leurs technologies sont pour l'instant incompatibles. Très utilisée aux Etats-Unis, la norme CDMA présente une capacité dix fois supérieure aux réseaux analogiques actuels. Cependant, la norme GSM née dix ans auparavant domine largement le marché, notamment asiatique. Le GSM représentait en début d'année 6,6 milliards de dollars pour 33 millions d'abonnés. De leur côté, les trois partenaires travaillent sur une nouvelle technologie compatible avec la norme GSM, baptisée WCDMA (wideband code division multiple access). Dès la fin de cette année, les premières expériences seront réalisées. Dès l'an 2000, les portables conçus selon la nouvelle norme pourront être proposés au grand public. On assiste ainsi à la naissance de deux camps pour la mise au point des futurs standards de téléphone cellulaire. Qui sera vainqueur, c'est bien difficile à prédire. Selon Ericsson, il y avait au 1er janvier 1997, sur 137 millions de téléphones cellulaires en circulation, 47 millions en Amérique du Nord, 43 millions en Asie. En Europe, on compte 36 millions d'utilisateurs et 6 millions en Amérique du Sud. (Les Echos - La Tribune - 10/06/1997)