long du littoral français, Chatlant, intéresse les opérateurs de téléphonie cellulaire. Toujours en quête de sites adéquats pour l'installation d'émetteurs, France Télécom, Cegetel, Bouygues Téléco...

long du littoral français, Chatlant, intéresse les opérateurs de téléphonie cellulaire. Toujours en quête de sites adéquats pour l'installation d'émetteurs, France Télécom, Cegetel, Bouygues Télécom déploient une petite armée d'éclaireurs chargés de localiser les sites les plus élevés leur permettant ainsi d'obtenir une couverture nationale parfaite. Les châteaux d'eau, phares et autres sémaphores sont bien sûr des cibles bon marché. Le problème majeur réside dans l'absence d'infrastructures adéquates en campagne et particulièrement le long du littoral. C'est pourquoi, le réseau Chatlant consituée de pylônes de 37 m de haut déployés entre Hendaye et Brest, situés sur les points les plus hauts de la côte, apparait comme une solution alternative envisageable. Toutefois, bien que les fréquences des téléphones n'interfèrent pas avec celles utilisées par la Marine, celle-ci, contactée par les opérateurs, répond que Chatlant a été bâti pour ses propres besoins. "La téléphonie, c'est une goutte d'eau dans le réseau. Pour la nous, la location de pylône est une entreprise non rentable. En gros, il ne faut surtout pas que ça nous gène dans nos transmissions. On s'attache d'abord à optimiser leur emploi par d'autres services de l'Etat qui en font la demande". Ainsi, pour installer sur ces pylônes leurs relais de télécommunications, les Douanes, la Gendarmerie, les administrations sont prioritaires. Toutefois, les opérateurs peuvent envisager des solutions avec certains propriétaires bien placés en bord de mer via des conventions d'occupation de cinq ans. Déjà en place, la mise en service de Chatlant est prévue pour le premier semestre de 1998. Un jour, cette structure alternative pourrait étendre sa chaîne au littoral de la Manche. (01 Informatique - 06/03/1998)