L’Association des chaînes du câble et du satellite (Acces) réunissant toutes les thématiques françaises “s’inquiète vivement” du “précédent” créé par l’éviction de Planète du réseau de France Téléco...

L’Association des chaînes du câble et du satellite (Acces) réunissant toutes les thématiques françaises “s’inquiète vivement” du “précédent” créé par l’éviction de Planète du réseau de France Télécom Câble à Biarritz “au mépris des procédures prévues par la loi”. Pour sa part, Didier Borotra, le maire de Biarritz “citoyen et amoureux de Planète” s’élève vivement contre la décision “unilatérale d’un opérateur qui change son offre” et affirme “Un opérateur qui bénéficie d’une situation de monopole ne devrait pas être en mesure de changer son offre comme bon lui semble et de décider de la vie ou de la mort de chaînes. Le CSA devrait intervenir”.

Par ailleurs, la nouvelle offre d’abonnement au câble Modulo Câble proposée par France Télécom Câble (voir revues de presse des 15 et 16/10/1998) a été accueilli plutôt fraîchement. Directeur général adjoint de Planète, Jean Ollé-Laprune reste sceptique “les Etats-Unis qui ont le câble depuis 50 ans, proposent une offre claire et segmentée. Le projet de France Télécom Câble va déstabiliser un système qui avait eu du mal à se mettre en place”. Selon lui “l’économie actuelle des chaînes thématiques est menacée. Une offre qui met ensemble plusieurs chaînes du même type représente un vrai danger pour chacune d’elles”. Estimant “normal d’être solidaire de ses fournisseurs. Si l’un est menacé, c’est l’offre entière qui est en péril. France Télécom pratique la politique de terre brûlée”, le président de CanalSatellite, Bruno Delecour s’étonne de “l’irresponsabilité” de France Télécom. Répondant à toutes ces remarques, Philippe Besnier, le PDG de France Télécom Câble estime que l’offre Modulo carte “va ouvrir le marché et permettre de conquérir de nouveaux segments de clientèle”. (Le Figaro 17-18/10 Les Echos 19/10/1998)