NTL a présenté hier sa nouvelle offre numérique qui sera lancée sur le câble britannique le 1er septembre prochain. Quelques mois après l'entrée dans son capital de Microsoft à hauteur de 5 %, le ...

NTL a présenté hier sa nouvelle offre numérique qui sera lancée sur le câble britannique le 1er septembre prochain. Quelques mois après l'entrée dans son capital de Microsoft à hauteur de 5 %, le groupe de télécommunications américain a également annoncé hier la cotation séparée de ses activités de diffusion au Nasdaq de New York "avant la fin de l'été". Ayant l'essentiel de ses actifs au Royaume-Uni après sa reprise des réseaux de Comcast UK, Comtel et Diamond Câble, NTL parie sur un déclin rapide de la part de marché de BSKyB face à la compétitivité de son offre de services numériques et d'accès à Internet sur le câble. Son PDG, Barclay Knapp, a déclaré "BSkyB est déjà en train de perdre des abonnés sur une base nette. Son prix de vente devient trop élevé et sa stratégie de livraison gratuite des décodeurs numériques compensée par un relèvement sensible des tarifs d'abonnements mensuels ne mène nulle part". Après des premières expérimentations en juin, NTL commercialisera à compter du 1er septembre son bouquet de télévision numérique (avec accès à Internet et services téléphoniques intégrés). Son objectif est de conquérir 250 000 abonnés à la mi-2000. Revendiquant aujourd'hui un taux de pénétration de 44 % sur le marché résidentiel britannique (contre 21 % pour Cable & Wireless, 24 % pour Telewest) avec 1,8 million d'abonnés, le troisième câblo-opérateur britannique vise pour 2003 un taux de pénétration de 60 %. Selon Barclay Kanpp, le "package" numérique de NTL, commercialisé selon un système de paiement à la carte (pour un tarif mensuel de 8,87 livres), sera nettement plus compétitif que l'offre de BSkyB ou même celle de BT dans le domaine de services téléphoniques. Ayant investi près de 5 milliards de dollars sur le marché du câble britannique, NTL mise sur les 18 millions de foyers britanniques ne disposant toujours pas de PC pour assurer le développement de l'accès à l'Internet à partir des écrans de télévision. A partir de janvier 2000, il lancera ses propres décodeurs numériques sur le marché britannique. (Les Echos - 10/06/1999)

_____________________________________________________________________________________________________

Christine Weissrock GIE Atelier de veille technologique e-mail: cweissrock@atelier.fr 01 30 07 50 38 Fax. 01 30 07 50 39 Dirigé par Jean-Michel Billaut, l’Atelier, cellule de veille technologique de Paribas, dispose d’un BBS (le Babillard de l’Atelier) ouvert gratuitement à ses abonnés, d’un Web (http://www.atelier.fr) et organise des ateliers pour ses abonnés. Jean-Michel Billaut dirige également la publication du “Journal de l’Atelier” vendu par abonnement, diffusé par les Editions La Pérouse. L’abonnement à ce journal donne accès aux ateliers. (Pour obtenir un spécimen, merci d’en faire la demande à Christiane Nait-Challal ( 01 45 01 72 96 e-mail cnaitchallal@atelier.fr).

La revue de presse française que nous éditons sur le Babillard de l’Atelier est pour l’instant libre de droit. Merci de nous informer de vos diffusions et d’indiquer la source.