Roberto Colaninno, directeur général d'Olivetti, a dévoilé hier son contre-plan industriel qu'il compte appliquer si son projet d'OPA sur Telecom Italia aboutit. Selon lui, cette opération relèv...

Roberto Colaninno, directeur général d'Olivetti, a dévoilé hier son contre-plan industriel qu'il compte appliquer si son projet d'OPA sur Telecom Italia aboutit. Selon lui, cette opération relève d'un "acte de courage" et répond à une véritable vision industrielle "Telecom Italia n'est pas aujourd'hui une société en bonne santé et a besoin d'une profonde transformation industrielle". M. Colaninno estime que le projet de fusionner Telecom Italia et sa filiale Telecom Italia Mobile par une offre publique d'échange était une "grosse stupidité. Telecom est un éléphant qui finirait par tuer le petit cheval blanc TIM. Sans opération financière, il est possible d'obtenir les mêmes résultats". Il a ainsi dévoilé pour 2000 à 2002 un vaste plan d'investissements de 26 500 milliards de lires (13,7 milliards d'euros) pour la téléphonie fixe, 5 000 milliards pour la téléphonie mobile et 4 500 milliards pour les autres activités et l'international. Critiquant l'éparpillement des investissements faits par Telecom Italia sur ce dernier point, M. Colaninno envisage de se concentrer sur l'Italie et l'Europe. Son autre idée générale consiste en une concentration plus importante sur les nouveaux services en ligne, comme le commerce électronique et Internet, et le lancement d'une politique tarifaire plus agressive avec des réductions allant jusqu'à 70 % pour la téléphonie fixe et 30 % pour la téléphonie mobile. M. Bernabé envisage, quant à lui, une réduction d'ici à