milliards de F en 1999. Les membres de l'Association française des opérateurs privés en télécommunications (Afopt), rassemblant les principaux concurrents de France Télécom (Bouygues Télécom, 9 Te...

milliards de F en 1999. Les membres de l'Association française des opérateurs privés en télécommunications (Afopt), rassemblant les principaux concurrents de France Télécom (Bouygues Télécom, 9 Telecom, Cegetel, GTS Omnicom, Colt, Completel, Médiaréseaux), ont réalisé en 1999 un chiffre d'affaires de 38 milliards de F, soit une hausse de 40 % par rapport à 1998. Ce chiffre représente, selon l'Afopt, le quart du revenu réalisé par les télécommunications mobiles et fixes en France. L'an dernier, les membres de l'Afopt ont investi dans leurs infrastructures 15 milliards de F, soit au total 51,6 milliards de F sur quatre ans. Selon l'association, la libéralisation du secteur a permis de créer 15 000 emplois directs et 75 000 emplois indirects. Néanmoins, alors que la concurrence est largement ouverte dans les communications longue distance, l'Afopt regrette que France Télécom reste à l'heure actuelle propriétaire du réseau gérant les communications locales. Le dégroupage de la boucle locale permettra aux concurrents de France Télécom de proposer leur propre offre d'Internet rapide par l'ADSL au lieu de revendre celle de l'opérateur historique, comme c'est le cas actuellement. Christian Pierret, le secrétaire d'Etat à l'Industrie devrait présenter au cours du second trimestre 2000 une disposition législative allant dans ce sens devant le Parlement. La mise en oeuvre du dégroupage pourrait alors se faire à la fin 2000 ou début 2001. (Christine Weissrock - Atelier Paribas 15/03/2000)