Au fil de ces dernières semaines, nous avons assisté aux lancements successifs par Orange de tests pilotes de l’UMTS dans diverses villes de France. (Aux dernières nouvelles, la filiale de...

Au fil de ces dernières semaines, nous avons assisté aux lancements successifs par Orange de tests pilotes de l’UMTS dans diverses villes de France. (Aux dernières nouvelles, la filiale de téléphonie mobile de France Télécom a ouvert une nouvelle phase de test, à Nice cette fois). Et puis jeudi l’opérateur a annoncé le lancement de son premier réseau UMTS au Royaume-Uni. Ce sont les professionnels qui sont les premiers visés par ce lancement, avant une extension du service au grand public en automne, en Grande-Bretagne comme en France. La Mobile Office Card 3G d’Orange sera disponible à la vente au Royaume-Uni à partir du 19 juillet, offrant un débit allant jusqu’à 384 kbits/s. Orange peut déjà se targuer, avec un réseau UMTS couvrant 66 % de la population, d’avoir le réseau le plus étendu du Royaume-Uni. Au nombre des premières villes couvertes par le service, Orange a déjà avancé les noms de Londres, Manchester, Edimbourg, Bristol, Belfast, Glasgow, Sheffield, Birmingham, Liverpool, Newcastle-Upon-Tyne et Leeds. Orange UK offrira également à ses clients entreprises un accès aux services 3G en France, en Espagne, en Italie et en Allemagne, grâce à l’alliance FreeMove qui lie l’opérateur à divers partenaires du secteur de la téléphonie mobile et permet de disposer de licences dans 14 pays européens.Du côté des prix, l’opérateur a évoqué une acquisition de la Mobile Office Card 3G tarifée à 85 livres (126 euros), à laquelle il faudra ajouter le paiement d’un forfait mensuel ; plusieurs offres devraient être proposées, dont un forfait data illimité pour 75 livres (111 euros) par mois. Et pour ce qui est des terminaux, Orange a annoncé avoir porté son choix sur le sud-coréen LG Electronics et sur le nippo-suédois Sony Ericsson. (Atelier groupe BNP Paribas – 02/07/2004)