En ce qui concerne son calendrier pour le lancement du réseau Edge (Enhanced Data Rates for Global Evolution), Orange vient d'entrer dans le vif du sujet. Le premier opérateur mobile français a...

En ce qui concerne son calendrier pour le lancement du réseau Edge (Enhanced Data Rates for Global Evolution), Orange vient d'entrer dans le vif du sujet. Le premier opérateur mobile français a lancé vendredi les premières expérimentations de cette technologie dans trois départements (Alpes-Maritimes, Somme et Côtes d'Armor), avant de lui associer des offres commerciales à destination des entreprises à partir du 18 avril prochain et d'en faire bénéficier le grand public cet été.

La technologie EDGE, qui permet des débits allant jusqu'à 200 kbits par seconde, viendra en complémentarité des offres 3G et des réseaux WiFi pour permettre à Orange de couvrir 85 % de la population et 90 % des entreprises avec son réseau haut débit mobile. Un déploiement qui a un coût puisque l'opérateur investira plus de 200 millions d'euros entre 2005 et 2006 pour assurer l'évolution de la totalité de son réseau GSM vers Edge.

C'est là l'intérêt de cette technologie, dont le déploiement est bien moins onéreux que celui de la téléphonie de troisième génération, qui a requis des opérateurs mobiles l'achat d'une licence et la construction de nouveaux réseaux, là où Edge exploite les réseaux existants. Raison pour laquelle Bouygues Telecom, par exemple, a choisi d'orienter son développement sur ce réseau, précisément. Sauf que l'opérateur, qui doit lancer son offre entreprises le mois prochain, vient de se faire griller la priorité par la filiale de France Télécom...

Le PDG d'Orange France Didier Quillot a clairement affiché ses objectifs : "D'ici la fin de l 'année 2006, ce seront au total 2 millions de clients Orange qui utiliseront les services Haut Débit Mobile d'Orange au travers de nos réseaux complémentaires EDGE, 3G et WiFi ».

(Atelier groupe BNP Paribas - 11/04/2005)