Encore peu utilisé en Europe et aux États-Unis, l'usage du paiement mobile devrait être décuplé dans les prochaines années.

Le paiement mobile, bientot massivement utilisé?

D'ici à 2017, 1 individu sur 4 possédant un smartphone en Europe et aux États-Unis devrait utiliser ses fonctions de communication en champ proche pour acheter des produits et services en magasin, rapporte Juniper Research dans un nouveau rapport consacré au porte-monnaie électronique. L'étude précise que ce serait en grande partie dû à la pression des opérateurs de réseaux mobiles et des institutions financières pour implanter massivement des terminaux de paiement en magasin.

L'augmentation par la banalisation

Les analystes de chez Juniper estiment donc que le nombre d'individus utilisant ce type de solutions de paiement devrait être multiplié par douze entre 2012 et 2017. Passant ainsi de seulement 2% actuellement à 25% dans les cinq prochaines années. Ce qui devrait en tout état de cause monter à plus de 180 milliards de dollars engrangés par le paiement mobile d'ici 2017. « L'année 2011 a été marquée par de grands changements dans l'écosystème du paiement mobile, notamment avec l'apparition de Google Wallet et l'augmentation de la production de smartphones ayant de telles fonctionnalités » explique le Pr Windsor Holden co-auteur du rapport. Cette banalisation du système devrait donc pousser les consommateurs à les utiliser.

Un espoir pour les points de vente physiques ?

Et c'est également le cas des avancées dans le domaine. Ainsi, selon le rapport, la possibilité de payer et d'utiliser son portable comme ticket de métro pourrait permettre d'attirer une nouvelle clientèle de consommateurs. De nouvelles opportunités donc qui s’apparenteraient à une réelle bouée de sauvetage pour les points de vente physiques pour lesquels le mobile serait une des principales raisons de l’exode des consommateurs vers les sites marchands en ligne. La rapport rappelle la nécessité pour les entreprises dans le futur de proposer des plate-formes de support de clientèle disponibles 24/24. Et cela, afin d'apaiser les plus réticents.