Alcatel Optronics a présenté aux organisations syndicales les conséquences de son plan de redéploiement industriel mondial pour s’adapter à l’amplitude et à la persistance de la crise du marché ...

Alcatel Optronics a présenté aux organisations syndicales les conséquences de son plan de redéploiement industriel mondial pour s’adapter à l’amplitude et à la persistance de la crise du marché des composants. Concernant le site d’Illkirch, les perspectives d’activité ne permettront pas d’assurer la charge de fabrication de composants optiques initialement prévue. Le programme de reconversion des activités industrielles du site, initié en avril 2001, à savoir l’arrêt de la fabrication de terminaux GSM par le développement d’une activité opto-électronique, ne pourra donc pas être poursuivi. Le retrait progressif des activités optroniques et leur transfert sur le site de Nozay devrait être effectif fin 2002. Un nouveau projet industriel permettant le maintien de l’emploi dans une structure indépendante d’Alcatel à terme devrait être soumis aux organisations syndicales. 780 salariés sur les 1600 employés sur le site d’Illkirch sont concernés. La fabrication de terminaux GSM sera poursuivie à titre transitoire. Alcatel Optronics emploie 320 salariés à Lannion sur un total de 2 000 salariés de plusieurs sociétés du groupe Alcatel. Une étude va être lancée en vue de la reconversion de l’activité de composants optiques. Un accord de méthode sera soumis aux organisations syndicales destiné à la recherche de charges industrielles externes et à l’adossement de l’unité à un ou plusieurs partenaires. Les effectifs concernés continueront de faire l’objet, au cours de cette période, de mesure comme le recours au chômage partiel, les congés de fin de carrière ou les congés pour convenance personnelle. (Christine Weissrock – Atelier Groupe BNP Paribas – 06/06/2002)