Les petites entreprises n'hésitent souvent pas à laisser leurs collaborateurs utiliser leurs appareils mobiles pour leur travail. Mais elles sont moins nombreuses à avoir pris les mesures de sécurité qui devraient aller avec.

Les PME pas encore assez concernées par les risques liés à la mobilité ?

Les PME ne prendraient pas assez au sérieux les risques liés à l'utilisation d'appareils mobiles par leur personnel pour accéder ou télécharger les données de l'entreprise, juge Mobilisafe dans un rapport. En effet, sur l'ensemble des appareils analysés par l'entité dans le cadre de son étude, 71% posséderaient des systèmes d'exploitation et autres applications qui seraient soumis à des risques plus ou moins importants de vulnérabilité informatique.

Des risques plus élevés plus souvent

De plus, sur 134 systèmes d'exploitation mobiles et applications utilisés par les salariés des PME sur leurs appareils personnels, 38 présenteraient un risque très élevé concernant les failles de sécurité. Failles pour lesquelles les techniciens informatiques se sentiraient particulièrement dépassés face à leur nombre élevé. L'étude rappelle qu'une nouvelle faille est détectée dans les PME en moyenne tous les 1,6 jours, soit 4 fois plus souvent que cela n'était le cas en 2011.

Mises à jour nécessaires

Quelles solutions alors pour les PME ? Selon Giri Sreenivas, PDG de Mobilisafe, "près de 70% des appareils mobiles considérés à haut risque verraient ceux-ci diminuer si l'on lançait régulièrement la dernière mise à jour disponible de leurs firmware". Ces risques pour les entreprises pourraient alors diminuer par quatre. L'étude parle également de la nécessité de créer une approche normalisatrice pour réduire ces risques comme c'est déjà le cas pour les ordinateurs portables ou fixes appartenant aux entreprises.