C'est ce qui ressort d'une étude menée conjointement par BVA en France et l'Institut d'études Allensbach en Allemagne pour l'éditeur Sage. Entre décembre 1998 et janvier 1999, BVA a interrogé 744 P...

C'est ce qui ressort d'une étude menée conjointement par BVA en France et l'Institut d'études Allensbach en Allemagne pour l'éditeur Sage. Entre décembre 1998 et janvier 1999, BVA a interrogé 744 PME françaises équipées d'au moins un logiciel de comptabilité, Allensbach 500 en Allemagne.

Concernant l'euro, 44 % des PME françaises interrogées ont démarré leur projet en 1998, contre 21 % en Allemagne. Si les trois quarts de ces entreprises françaises auront d'ici à la fin 1999 une solution comptable "euro-compatible", elles ne seront que deux-tiers outre-Rhin. 63 % des PME françaises, 66 % des PME allemandes ont résolu le problème en demandant simplement une mise à jour logiciel à leur éditeur.

Pour l'an 2000, 60 % des entreprises françaises pensent que leur logiciel de gestion passera l'an 2000, contre 54 % pour les allemandes. En revanche, 32 % des PME interrogées n'effectueront leur mise à jour que courant 1999, 8 % pourraient ne pas être prêtes à l'horizon 2000. De plus, seules 43 % des PME françaises pensent que leur matériel est concerné par ce problème, contre 76 % de leurs homologues allemandes. Enfin, selon leur secteur d'activité, les PME françaises ne préparent pas ces échéances de la même façon. 51 % des entreprises du secteur public seraient compatibles euro et an 2000, 48 % dans le secteur financier. 45 % des PME n'auraient pris en compte aucune de ces échéances dans l'industrie manufacturière. (Informatiques Magazine - 19/02/1999)