Patrick Devedjian, après avoir lancé en mai dernier un appel aux opérateurs mobiles sur la tarification des SMS, se lance maintenant sur le créneau des appels fixes vers les mobiles. Le ministre...

Patrick Devedjian, après avoir lancé en mai dernier un appel aux opérateurs mobiles sur la tarification des SMS, se lance maintenant sur le créneau des appels fixes vers les mobiles. Le ministre délégué à l'Industrie a exprimé lors d'une interview accordée au journal « Le Parisien » son indignation quant au prix de ces appels.

Reprenant la comparaison du prix facturé et du coût réel supporté par les opérateurs, Patrick Devedjian a ainsi observé : « Actuellement, chaque client qui appelle un mobile depuis un poste fixe paie 15 centimes d'euros la minute. Or cette minute d'interconnexion ne coûte en réalité qu'entre 6 et 8 centimes d'euros ».

A l'origine, ce surcoût avait été décrété pour subventionner le développement du réseau mobile… dans les années 1990 ! Le ministre a donc déclaré que celui-ci « n'a(vait) plus aucune justification ». Et qu'il (était) même devenu une machine anti-sociale ».

Brandissant la menace de la publication d'un décret, Patrick Devedjian a exhorté les opérateurs de téléphonie mobile à changer leur politique, sur le prix des appels effectués depuis des lignes fixes vers des lignes mobiles : « J'invite les opérateurs à ne pas attendre d'y être contraints pour baisser leurs prix ».

Lire aussi  : Patrick Devedjian milite pour la baisse des tarifs de la téléphonie mobile , 19 mai 2004.

(Atelier groupe BNP Paribas - 11/10/2004)