Irait-on vers un Skype de la réalité virtuelle ? C’est en tout cas l’idée du projet Posture platforme à Montréal. De son côté, la publicité commence à vouloir elle aussi communiquer via ce nouveau médium.

La réalité virtuelle, nouveau moyen de communication ?

Un casque Oculus Rift, trois Kinect. Le dispositif de la Posture platform (qui sera présenté lors du festival Futur en Seine de Paris) paraît extrêmement simple. Sa fonction ? Communiquer grâce à la réalité virtuelle. L’utilisateur peut ainsi s’immerger dans un univers à 360° face à un avatar de son ou ses interlocuteur(s). Au départ, la Posture platform avait été conçue il y a plusieurs années par le professeur Luc Courchesne de la Société des arts technologiques (SAT) de Montréal. Le projet se voulait être un écran immersif à 360° en forme de dôme inversé. Au fur et à mesure, il a intégré une dimension sociale avec la téléprésence. Dernière avancée en date : l’idée d’ajouter des Kinect pour obtenir un avatar digital de l’interlocuteur.

 

POSTURE : PARIS - MONTRÉAL

Quelques moments captés à l'installation de téléprésence immersive POSTURE : PARIS - MONTRÉAL. Le projet est présenté dans le cadre du festival Futur en Seine jusqu'au 26 juin à la SAT et au CNAM à Paris.

Posted by Société des arts technologiques [SAT] on mercredi 22 juin 2011

Le dispositif s'installe au festival Futur en Seine.
 

Vers une nouvelle forme de communication ?

Emmanuel Durand, un des responsables du projet, se laisse à rêver de cabines téléphoniques équipées par ce Skype de la réalité virtuelle. Rappelons que le projet est encore en phase de prototypage : les premiers testeurs journalistes semblaient déçus de la qualité de l’avatar digital des interlocuteurs. Mais pourrait-on vraiment communiquer de cette façon ? Peu probable que le but soit uniquement là. D’autant que le dôme, les trois Kinect et l’Oculus Rift restent un équipement cher et lourd à mettre en place. En fait, l’idée serait plutôt d’ajouter une dimension sociale aux jeux-vidéos développés pour la réalité virtuelle. La page du projet détaillée par Luc Courchesne en témoigne : selon lui, l’objectif est d’« enrichir énormément les expériences sociales de réalité virtuelle ».

Une opportunité pour le marketing

Cet aspect social, les innovateurs québécois ne sont pas les seuls à vouloir l’intégrer aux nouveaux outils de réalité virtuelle. On savait Facebook déjà très impliquée dans le domaine. Mais désormais le marketing se met à rêver de ce nouveau médium et nul doute que l’aspect social saura attirer les responsables publicitaires pour développer de nouvelles interactions avec le consommateurs.

Les marques commencent à invesir la réalité virtuelle comme moyen de communication. Ici Coca-Cola.
 

Lors de la conférence « ad:tech » de San Francisco il y a quelques jours, les intervenants ont ainsi tous insisté sur la nécessité pour le marketing d’anticiper l’audience massive à venir pour ce nouveau médium alors que certains journalistes et start-up avaient déjà lancé des initiatives de réalité virtuelle pour communiquer différemment l’information. Des projets de publicité à 360° ont d’ailleurs déjà débuté à l’image du studio Reel FX qui tournerait un film commercial en réalité virtuelle selon Forbes.

Rédigé par Guillaume Scifo