A mesure que les taux d'abonnement à Internet progressent – l'ART vient de rappeler à ce sujet que le haut débit comptait en France 3,5 millions d'abonnés contre 1,7 million fin 2002 – le...

A mesure que les taux d’abonnement à Internet progressent – l’ART vient de rappeler à ce sujet que le haut débit comptait en France 3,5 million d’abonnés contre 1,7 millions fin 2002 – le potentiel de visite des sites s’accroît aussi sensiblement. Ces visites proviennent de plus en plus de l’extérieur, la popularité de certains sites n’étant pas toujours immédiate. La revue du référencement a révélé ainsi que pour la première fois de l’histoire du baromètre @position/Mediamétrie-eStat, les accès depuis les moteurs de recherche sont en première position devant les accès par liens et les accès directs. En décembre dernier, les accès provenant des moteurs de recherches (dont les sites Google.fr et Google.com accaparent à eux seuls près de 65 % des visites) ont représenté 34,98 % des visites des sites, les liens externes 34,48 %, et les accès directs 30,54 %.Grossièrement, on pourrait dire que cela fait un tiers, un tiers, un tiers. Mais en janvier 2003, les chiffres étaient sensiblement différents : 36,5 % pour les accès directs, 35,9 % provenant de liens externes, et juste 27,6 % pour le référencement ! Pour la revue du référencement, cette montée en puissance ne tient pas tant à l’arrivée du haut débit qu’au « changement de comportement des internautes. En effet, avant, les internautes utilisaient les outils de recherche, lorsqu'ils ne connaissaient pas de site où trouver l'information (…). Maintenant, grâce à la popularisation des moteurs de recherche (Google en tête), à l'amélioration de leurs résultats (…), au référencement des contenus (…), les internautes savent qu'ils peuvent utiliser les outils de recherche pour choisir entre tous les sites (qu'ils connaissent ou non), la meilleure page [web]. » (Atelier groupe BNP Paribas – 16/01/2004)