En juin dernier, le Conseil d'Etat jugeait que le 12, le numéro donnant accès aux renseignements téléphoniques, constituait un désavantage pour les fournisseurs des services de renseignements...

En juin dernier, le Conseil d'Etat jugeait que le 12, le numéro donnant accès aux renseignements téléphoniques, constituait un désavantage pour les fournisseurs des services de renseignements indépendants du secteur des télécoms, comme Scoot ou Fonecta. Ces deux-là, qui utilisent un numéro à quatre chiffres (respectivement le 3200 et le 3211) avaient demandé en 2002 à l'Autorité de Régulation des Télécommunications (ART) de mettre au point et d’imposer un format unique.

Devant le refus de l’Autorité, Scoot et Fonecta avaient porté leur dossier devant le Conseil d’état. Du nouveau aujourd'hui dans cette affaire : de nouveaux numéros à six chiffres commençant par 118 seront disponibles à partir de mars 2005, avant que les numéros comme le 12 ne disparaissent totalement en mars 2006.

Avec un numéro à 6 chiffres commençant par 118 (et même si certains craignent qu'en France, ce numéro ne suscite une confusion avec le "18" des pompiers), l'ART offre un éventail de 1000 possibilités de combinaisons.

Mais alors, comment ces nouveaux numéros seront-ils attribués ? L'on imagine aisément que chacun souhaitera gagner les numéros les plus faciles à mémoriser, comme le 118.118, le 118.123, etc. Pour cela, l'ART a pensé à tout et jugé que le plus simple et le plus juste était d'organiser un tirage au sort qui déterminera quelles sociétés peuvent les premières prétendre au choix de leurs numéros préférés. Celui-ci est prévu pour le 15 mars 2005...

Le temps pour les opérateurs et les fournisseurs de services de renseignements de plancher sur la question et de déterminer quels numéros leur porteront chance ! Il faut savoir que les services de renseignement reçoivent chaque année 370 millions d’appel et que le groupe France Télécom a tiré de cette activité 110 millions d’euros en 2003. Pas de doute, l'enjeu est de taille !

(Atelier groupe BNP Paribas - 22/12/2004)