Global Crossing et certaines de ses filiales, à l’exception d’Asia Global Crossing et de ses propres filiales, se sont placées sous la protection du Chapitre 11 de la Loi américaine régissant ...

Global Crossing et certaines de ses filiales, à l’exception d’Asia Global Crossing et de ses propres filiales, se sont placées sous la protection du Chapitre 11 de la Loi américaine régissant les faillites, le 28 janvier dernier. Comme l’exige son processus de redressement, Global Crossing a déposé un rapport mensuel sur les opérations devant le tribunal de commerce américain du district sud de New York. En mai 2002, Global Crossing a dépassé ses objectifs de rendement, notamment concernant les revenus liés aux services, les coûts d’exploitation et les espèces contenues dans ses comptes bancaires. Le montant total des espèces dans les comptes bancaires des entités hors Asie atteint 880 millions de dollars fin mai 2002, soit 145 millions de plus que les prévisions avancées par le plan. Les revenus mensuels liés aux services pour les entités hors Asie s’élèvent à 245 millions de dollars, soit 10 millions de plus que les prévisions. Le résultat avant intérêts, impôts, dépréciation et amortissement lié aux services est une perte de 13 millions de dollars, alors que les objectifs prévoyaient une perte de 18 millions. Les coûts mensuels d’exploitation pour les entités hors Asie continuent de baisser pour atteindre 71 millions de dollars, soit 40 % de moins par rapport à la fin 2001. Le trafic IP annualisé progresse d’environ 400 % depuis janvier. La disponibilité du réseau atteint 99,999 %. Le réseau Global Crossing, achevé en 2001, connecte plus de 200 villes dans 27 pays. Cette augmentation de 400 % du trafic IP n’inclut pas le trafic de son réseau VoIP, comprenant aujourd’hui 25 % environ des 4 milliards de minutes par mois de Global Crossing. (Christine Weissrock – Atelier Groupe BNP Paribas – 11/07/2002)