Contester une amende de stationnement, demander des indemnités en cas de vol retardé ou répondre à une question juridique générale : le robot avocat DoNotPay conseille gratuitement l’utilisateur.

Le Robot DoNotPay donne des conseils juridiques

Les robots effectuent souvent des tâches peu qualifiées. Les voir dans les usines est devenu habituel et le sera de plus en plus, en Chine notamment. Dans le domaine de la livraison, les projets de drones sont également légion et le seront bientôt dans le secteur médical. En revanche, on n’imagine moins les robots occuper des professions intellectuelles. A tort. Ils sont déjà présents dans le droit, pour vérifier les contrats et les rendre plus intelligibles. Mais également pour contester les procès-verbaux de stationnement par exemple. Le jeune britannique à l’origine de ce site internet l’a depuis développé. Il a créé un robot doté d’une intelligence artificielle pour assister les plaignants sur toute une palette de différends juridiques.

Désormais étudiant en sciences économiques et informatiques à Stanford, Joshua Browder a conçu cet assistant virtuel pour qu’il se comporte comme un avocat. Ainsi, le robot commence par poser une série de questions au client pour comprendre le problème. Une fois la situation expliquée, si la personne a des motifs légaux de lancer une procédure judiciaire, le robot produira une lettre qu’elle pourra utiliser. Pour l’instant, DoNotPay est capable de contester les amendes de stationnement, les assurances décès-invalidité, de s’occuper des réclamations en cas de trains ou de vols retardés et de répondre à certaines questions juridiques plus globales.

DoNotPay communique avec l'utilisateur pour lui donner des conseils juridiques

Source : DoNotPay.co.uk

Le robot fonctionne par mots clefs, étudie l’ordre des mots dans la phrase et les pronoms pour comprendre le sens et apprendre des nouvelles combinaisons. Ainsi, plus le robot est utilisé et plus l’algorithme s’améliore. DoNotPay est donc loin d’être un juriste accompli mais c’est un début. Des demandes juridiques plus compliquées seront bientôt étudiées, comme la question de l’asile des réfugiés syriens.

Avec ce service, les utilisateurs de véhicules autonomes pourront en tout cas se passer une nouvelle fois d’êtres humains et contester une amende, gratuitement. DoNotPay a déjà permis de faire économiser plus de trois millions de dollars aux utilisateurs et ce n’est pas fini puisque le robot sera lancé à New-York à la fin du mois.

Rédigé par Sophia Qadiri
Responsable éditoriale et journaliste