L'heure est grave : si les institutions britanniques ne réagissent pas rapidement, leur pays s'expose à une grave fracture numérique. Selon une étude récemment publiée par British Telecom, l'idée...

L'heure est grave : si les institutions britanniques ne réagissent pas rapidement, leur pays s'expose à une grave fracture numérique. Selon une étude récemment publiée par British Telecom, l'idée que la fracture numérique qui se vérifie déjà se résorbe avec le temps est purement illusoire. L'opérateur prédit même que d'ici 2025, 40 % des habitants du Royaume-Uni se retrouvent toujours sans accès à Internet à leur domicile.
Pourtant, les tarifs des abonnements Internet ont baissé de manière significative depuis 2003 et la couverture du territoire s'est très nettement améliorée. Alors quoi ? Selon les analyses de BT, les barrières d'aujourd'hui et de demain seront principalement psychologiques. Les particuiers qui n'ont pas d'accès Internet à domicile ne sont pas toujours motivés, ne voient pas l'intérêt d'Internet ou se disent tout simplement qu'ils n'ont pas les compétences nécessaires pour faire l'usage d'un ordinateur.
Les familles les plus modestes, les personnes âgées et les personnes handicapées seront, selon l'opérateur, les populations les plus en reste du développement d'Internet dans le pays. Les familles qui perçoivent de bas salaires compteront pour 25 % des non-connectés, les handicapés pour 16 % et les personnes âgées pour près d'un tiers, d'ici 2025.
La solution ? Que les institutions et les opérateurs joignent leurs efforts pour mettre en place des programmes de formation destinés aux particuliers qui résident dans des zones reculées, qui sont frappés par le chômage, etc.
Finalement, le rapport de British Telecom ne s'inquiète pas tant des connexions Internet que de ce qu'elles impliquent : sans accès à Internet et sans connaissance du médium, de nombreuses personnes ne pourront pas participer normalement à la vie sociale. Consulter les offres d'emploi, demander des formulaires administratifs, rendre des travaux pour l'école... Autant d'activités dans lesquelles Internet joue un rôle de facilitateur, sauf pour ceux qui n'y ont pas accès.
(Atelier groupe BNP Paribas - 10/12/2004)