Pour rattraper le fossé technologique qui existe entre la Russie et les autres marchés internationaux, la sécurité des infrastructures devient une priorité pour le pays.

Russie: le pays investit massivement dans la sécurité en vue d’événements mondiaux

Le marché de la sécurité de la Russie se rapproche d'une phase d'investissements importante en raison des jeux olympiques d’hiver 2014 qui se dérouleront à Sotchi et de la Coupe du Monde de la FIFA 2018. En effet, selon le cabinet de conseil Frost & Sullivan, ces deux événements vont doter le pays d'une exposition mondiale et stimuleront les dépenses de sécurité, non seulement dans les stades mais aussi dans les infrastructures. Il y aurait ainsi, selon l'étude, un besoin croissant actuellement de nouvelles technologies et de solutions intégrées dans le pays, mais bien que plusieurs organisations locales soient efficaces dans le traitement des réseaux, il existe aussi de nombreuses opportunités pour les fournisseurs internationaux.

Les réseaux LTE comme effet de levier

Ainsi les analystes de Frost & Sullivan estiment que ces prochains événements pourraient être un véritable catalyseur pour les déploiements de villes plus sûres qui s’inscrit dans un programme de modernisation de la Russie. A l’instar de Sotchi, station balnéaire russe, qui utilise les Jeux olympiques d'hiver afin de mettre à niveau ses infrastructures informatiques et de communication et pour améliorer la sécurité dans toute la ville. Ainsi, les dépenses combinées pour les infrastructures représentent au total 626,20 milliards. Suivant l'exemple de Moscou, la priorité devrait être donnée (pour Sotchi et les autres villes) à l’amélioration des réseaux LTE, la sécurisation des locaux commerciaux, y compris le secteur bancaire et les investissements dans les services publics comme les hôpitaux et l'éducation.

La sécurité frontalière au centre des préoccupations

La sécurisation des frontières terrestres et l’amélioration de la sécurité physique obsolète grâce aux technologies avancées de surveillance et de reconnaissance feront également l'objet d’investissements. Il s'agira notamment de radars, drones, caméras de surveillance et de technologie de vision nocturne. D’après  Steven Webb, vice-président défense et sécurité de Frost & Sullivan, les autorités russes tentent également d'utiliser la biométrie pour les sécuriser avec par exemple l'introduction de passeports électroniques en 2012. Et c’est en créant de solides relations avec des distributeurs locaux de sécurité, des fournisseurs de télécommunications -- qui mettent l'accent sur une offre beaucoup plus large que seulement la sécurité--, y compris des solutions d'entreprise telles que les centres de contact, la téléphonie IP et de stockage de données, et les fournisseurs classiques de sécurité; que les fournisseurs internationaux parviendront à s’imposer sur le marché.

 
Rédigé par Pauline Trassard
Journaliste