L'industrie du logiciel amorce de nouveaux virages. Après l'engouement pour l'Open Source, c'est le logiciel en tant que service, ou Software as a Service...

L'industrie du logiciel amorce de nouveaux virages. Après l'engouement pour l'Open Source, c'est le logiciel en tant que service, ou Software as a Service, qui intéresse les professionnels. Selon l'étude SaaS Delivery Challenges On-Premise du Gartner, alors qu'en 2005 le Saas représentait 5% du marché des logiciels d'application d'entreprise, ce chiffre devrait passer à 25% en 2011.
 
Le Software as a Service est une solution hébergée, accessible en ligne à la demande, implantée dans les entreprises, dans des domaines aussi différents que le CRM ou les ressources humaines. Ce produit, disponible depuis neuf ans, était pour les sociétés une alternative aux solutions sur site et à leur maintenance. Mais jusqu'à présent, note Robert DeSisto, vice-président du Gartner, "le SaaS ne permettait [...] pas de prendre en compte la complexité métier des entreprises".
 
Mais "la tendance a clairement changé", ajoute-t-il. "Les fournisseurs améliorent sans cesse les fonctionnalités de leurs solutions que les entreprises peuvent désormais personnaliser et paramétrer pour répondre de manière précise à leur besoin".
 
Pour le moment, les chiffres sont encore modérés: le SaaS CRM représente 8% du CA dans le domaine des solutions de gestion des relations clients, 4% dans le secteur des progiciels, et 10% dans celui des logiciels d'intégration. Mais avec la modification actuelle de la dynamique d'achat, les DSI "s'intéressent de plus en plus à ce phénomène [...]. Elles comprennent qu'elles doivent essayer d'en tirer parti plutôt que d'être exclues de toutes décisions les concernant".
 
Si les déploiements opérés sont concentrés sur des initiatives isolées de services et sur des domaines très spécifiques comme l'automatisation des forces de vente, les choses pourraient donc rapidement changer. Et les SaaS pourraient effectivement, comme le souligne Gartner, croître de 30% jusqu'en 2011.
 
Le cabinet rappelle cependant que si le SaaS peut être désormais plus facilement déployé qu'auparavant par les entreprises, il est préférable de l'appliquer dans un premier temps à des solutions locales et non sous une forme globale, SAP et Oracle restant des références dans le secteur des infrastructures métier permettant d'automatiser le processus.
 
(Atelier groupe BNP Paribas – 03/10/2006)