de télécommunications haut débit interdépartemental. L’infrastructure de télécommunications fibres optiques, dites de fibres noires ou nues, déployée par la Société Anonyme d’Economie Mixte e-téra ...

de télécommunications haut débit interdépartemental. L’infrastructure de télécommunications fibres optiques, dites de fibres noires ou nues, déployée par la Société Anonyme d’Economie Mixte e-téra pour le Conseil Général de Tarn, premier réseau de télécommunications haut débit initié par des collectivités départementales, sera officiellement ouvert le 13 décembre prochain. La SAEM e-téra, interlocuteur unique, ayant mené la conception, les études techniques et la réalisation de ce réseau, en assure la gestion, la supervision 24h/24 et l’exploitation auprès des opérateurs de télécommunications. e-téra, première société d’Economie Mixte française consacrée aux télécoms et à l’Internet, a été créée à l’initiative de collectivités locales associées à des partenaires privés, afin d’offrir une couverture équitable en accès haut débit aux usagers. Le réseau de fibres optiques nues, long de 300 km, relie le cœur de 22 villes, sillonne le département du Tarn et traverse la Haute Garonne où il s’interconnecte aux points de présence de nombreux opérateurs. L’infrastructure raccorde aussi le réseau métropolitain de l’agglomération de Toulouse et la boucle locale de la ville de Castres. Comme la législation le lui autorise, la collectivité a mis en œuvre un réseau indépendant ou GFU (groupe fermé d’utilisateurs) dédié entièrement à l’Education. L’objectif de ce grand réseau public de l’Education est d’assurer aux élèves et aux étudiants, une équité d’accès aux savoirs et à la connaissance, de permettre une meilleure égalité des chances face au manque de connectivité à haut débit et à la faible taille des établissements, de leur fournir de nouveaux outils et services multimédia, de développer de nouveaux usages pédagogiques et de favoriser les échanges entre établissements. Titulaire d’une autorisation délivrée par l’ART, e-téra assure l’exploitation de ce réseau. S’appuyant sur l’infrastructure interdépartementale fibres optiques, ce réseau s’interconnecte au réseau national de l’éducation Renater. Il repose sur une architecture Gigabits Ethernet offrant à chaque site éducatif des débits de 10 à 100 mégabits. Le réseau satellitaire mis en œuvre par e-téra permet aux établissements ruraux, situés hors du réseau fibres optiques, de bénéficier également d’accès haut débit aux savoirs. (Christine Weissrock – Atelier BNP Paribas – 29/11/2001)