Les gains issus du téléchargement d'applications sur les terminaux mobiles ne constituent pas la pierre angulaire du marché : ce sont les services de développement qui sont le plus lucratif.

La santé du marché des applications mobiles passe par le développement

Le marché du développement d'applications mobiles est en pleine expansion. Selon un récent rapport de Research2Guidance, le secteur aurait atteint la barre des 20,5 milliards de dollars de revenus en 2011. En comparaison, le téléchargement de ces mêmes applications n'aurait généré que 6,8 milliards de dollars de recettes sur la même période. Les services de création, de management, de distribution et d'extension liés à ces logiciels ont donc le vent en poupe, notamment grâce à la pénétration toujours plus importante des smartphones. 

Les services "classiques", principaux générateurs de revenus

Le phénomène est également favorisé par la popularisation d'offres Internet mobile à bas prix de la part des opérateurs et par l'essor du freemium (monétisation d'une application gratuite par des bannières publicitaires ou des extensions payantes), comme l'évoquait récemment L'Atelier. A l'heure actuelle, la majorité des revenus issus du développement d'applications proviennent de services "classiques" : création de concept, design ou encore codage. 

Des coûts de production variables

Si les activités concernant les magasins d'applications, les solutions marque blanche ou encore les outils de développement multi plate-formes progressent d'année en année, elles ne représentent pas encore une part très importante du marché. L'étude constate également que, comme dans beaucoup d'industries, le lieu de production a un impact direct sur le coût. Par exemple, une journée de travail par des développeurs situés en Angleterre est facturée en moyenne 626 dollars alors qu'elle revient à seulement 138 dollars en Inde.