Pour gagner des parts de marchés, les fournisseurs et opérateurs devront se rapprocher et parier sur les pays émergents.

Le secteur des télécommunications se réorganise

Alors que les acteurs télécom, c'est-à-dire à la fois les fournisseurs de réseaux et les opérateurs des pays émergents gagnent des parts de marché mondial, le marché mondial est en train de se structurer. C’est ce que révèle une étude menée par Arthur D. Little. D’après le cabinet américain, l’ensemble des acteurs devra travailler plus étroitement sur le développement, l’exploitation et l’acceptation des nouvelles technologies de l’information et de la communication. Ces deux dernières années, on observe en effet une consolidation de ce marché, et il semble que ce ne soit qu’un début.

Des acquisitions importantes

En 2009, Cisco a en effet racheté Tandberg et Starent, pour respectivement 3,4 et 2,9 milliards de dollars alors que dans le même temps, HP entre dans le cercle des fournisseurs d’équipement de réseau en rachetant 3COM pour 2,7 milliards de dollars. Pour gagner des parts de marché, ces fournisseurs de réseaux de nouvelle génération (2G, 3G et 4G) s’orientent également de plus en plus vers les pays émergents. L’année dernière, le fournisseur Huawei s’est par exemple lancé le pari de développer fortement la 3G en Chine. Pari réussi puisque cela lui a permis d’augmenter ses revenus et de devenir le second fournisseur mondial.

Les pays émergents

Ces opportunités de nouveaux marchés sont notamment rendues possible grâce aux besoins d’équipements des opérateurs dans les pays émergents. En effet, les revenus liés au développement entre autre de la Chine, de l’Inde et du Brésil devraient représenter pour les fournisseurs de réseau près de 55 % des revenus totaux du secteur d’ici à 2015. Leur stratégie devrait porter essentiellement sur le développement des réseaux sans fil qui représentent déjà 43 % du total des investissements des fournisseurs.