SFR, qui vient de se lancer dans l'ADSL, souhaite désormais renforcer son réseau 3G. L'opérateur vient d'attribuer à Alcatel-Lucent un contrat de fourniture d'équipements UMTS/HSPA. L'équipementier procurera...

SFR, qui vient de se lancer dans l'ADSL, souhaite désormais renforcer son réseau 3G. L'opérateur vient d'attribuer à Alcatel-Lucent un contrat de fourniture d'équipements UMTS/HSPA. L'équipementier procurera l'ensemble de son portefeuille produit UMTS à l'opérateur. Le déploiement, dont les conditions financières n'ont pas été dévoilées, est prévu pour septembre 2007.
 
Paul Corbel, directeur général Réseaux et Systèmes chez SFR, a précisé à Reuters qu'Alcatel-Lucent bénéficierait d'une part de marché de 15% sur les investissements 3G. Selon lui, SFR devrait dépenser "900 millions d'euros cette année dans ses infrastructures".
 
Un partenariat technologique stratégique a également été signé entre les deux firmes. Celui-ci "permettra à SFR de bénéficier d'un accès privilégié au centre de compétences mondial 3G d'Alcatel-Lucent localisé en France".
 
Pourquoi SFR investit-il de nouveau dans la 3G? La filiale de Vivendi et Vodafone, premier opérateur à avoir lancé en novembre 2004 la 3G en France, totalise aujourd'hui 2.7 millions d'abonnés. Leader de la 3G dans l'Hexagone, SFR couvre 65% de la population. Avec ce partenariat, ce sont 70% des Français qui devraient pouvoir bénéficier du réseau 3G de l'opérateur.
 
Alcatel, qui avait fourni à SFR la moitié de son réseau 2G, avait été écarté en 2001 au profit de Siemens et de Nokia, réunis depuis au sein d'une même co-entreprise spécialisée dans les réseaux de téléphonie mobile et fixe, Nokia Siemens. C'est pour ne pas dépendre d'un seul fournisseur que SFR a lancé un nouvel appel d'offres, remporté par l'équipementier franco-américain.
 
Pour Alcatel-Lucent, qui a rafflé le marché au chinois Huawei, ce contrat est le premier en Europe de l'Ouest depuis l'acquisition des activités 3G UMTS de Nortel en janvier 2007. Désormais, l'équipementier, fournisseur des trois opérateurs mobiles français en 3G, se positionne à la troisième place mondiale derrière Ericsson et Nokia Siemens.
 

(Atelier groupe BNP Paribas – 10/04/2007)