Déjà présente au Chili, Vénézuela, Argentine, Colombie et Mexique, Siemens Information and Communications va investir 700 millions de dollars sur trois ans pour construire au Brésil des infrastructu...

Déjà présente au Chili, Vénézuela, Argentine, Colombie et Mexique, Siemens Information and Communications va investir 700 millions de dollars sur trois ans pour construire au Brésil des infrastructures réseaux. Au cours de cette période, Siemens créera 1 000 emplois nouveaux au Brésil, dans la perspective d’occuper la première place de fournisseur GSM, avec 25 % de parts de marché. Le Brésil, avec plus de 170 millions d’habitants, est considéré comme le plus important marché potentiel d’Amérique Latine pour les solutions de «mobile business». Déjà implanté au Brésil, Siemens figure parmi les premiers investisseurs allemands locaux en télécommunications avec des usines à Manaux et Curibita, ainsi que des centres de R&D, de développement et de formation, des équipes professionnelles dédiées à l’ingénierie, aux services et à la mise en œuvre de projets clés en mains et une structure de distribution la plus importante du pays. La société dispose ainsi de tous les atouts pour répondre à l’explosion du marché GSM brésilien. 12 % seulement des 500 millions de personnes peuplant l’Amérique Latine utilisent aujourd’hui le téléphone mobile, dont 19 millions d’utilisateurs pour le Brésil, soit un taux de pénétration dans ce pays de 11 %. Siemens souhaite fournir au Brésil des solutions GSM complètes, allant des téléphones mobiles, aux réseaux les plus sophistiqués. Le président de la division Mobile de I and C, Rudi Lamprecht précise «nous visons une part de marché de 25 ù à l’horizon 2003». (Christine Weissrock – Atelier BNP Paribas – 13/10/2000)