Il est possible de déterminer à l'avance les risques d'entente et de mésentente sur les réseaux sociaux. Notamment en analysant les commentaires laissés par les membres sur les profils de leurs autres contacts.

L'affinité d'un membre d'un réseau social envers un autre utilisateur du même réseau peut être estimée par avance. Et ce, en fonction de ses autres relations sur la plate-forme, estime une équipe de l'université de Stanford et de celle de Cornell. "Par exemple, si l'on sait que l'internaute A n'apprécie pas les personnes que B estime, il y a toutes les chances que A n'apprécie pas B", expliquent les chercheurs. Pour parvenir à ces conclusions, les scientifiques ont mis en application deux théories de psychologie sociale : celle dite de "l'équilibre" et celle du "statut". Théories fondées sur le principe suivant : "les amis de mes ennemis sont mes ennemis".
Les réactions d'amitié et d'inimitié peuvent être anticipées
En l'occurrence, les chercheurs ont élaboré un algorithme qui permet de relier les internautes en fonction de leurs affinités. Ils ont analysé les commentaires que des individus ont laissé sur les pages des autres membres d'un réseau social. Pour tester leur méthode, les chercheurs se sont intéressés à trois plates-formes sociales importantes : Wikipedia, Epinions et Slashdot. "Sur Wikipedia, les membres votent pour ou contre la nomination d'un administrateur", indiquent les chercheurs. "Sur Epinions, il s'agit d'exprimer sa confiance ou sa défiance vis-à-vis d'un autre utilisateur. Enfin, sur Slashdot, les internautes distinguent parmi leurs contacts leurs 'amis' et leurs 'ennemis'".
Intégrer ces données dans les paramètres
Selon les chercheurs, les tests se sont montrés concluants. Parvenir à déterminer à l'avance l'amitié ou l'inimitié d'un membre vis-à-vis d'un autre n'est pas anodin, expliquent les scientifiques. Notamment pour affiner les systèmes de mise en contact. "L'un des intérêts de ces communautés en ligne est de suggérer aux différents membres de nouer de nouvelles relations", notent-ils. Sur les réseaux professionnels, cela permettra aussi de constituer des équipes où les profils d'expertises se complètent, mais qui tiennent aussi compte des affinités.