Pour accroître les fonctions d'un téléphone, une solution est de créer un réseau dans lequel chaque appareil peut collaborer avec un autre, contre rémunération. Reste un volet sécuritaire à régler pour y parvenir.

Un smartphone plus efficace doit faire partie d'un tout

 

Il peut arriver que les capacités ou la mémoire d'un smartphone soient insuffisantes pour réaliser la tâche que l'on souhaite effectuer. Pour venir à bout de ce problème, Morena Marzolla, Steffano Ferreti et Gabriele D'Angelo, chercheurs à l'université de Bologne, misent sur la collaboration entre différents appareils : ils ont mis au point un modèle de réseau qui met en relation les combinés d'un groupe d'utilisateurs pour y puiser des ressources en fonction des besoins. D'après les chercheurs, la mise en place de ce réseau permettrait à un téléphone donné d'aller chercher chez un autre utilisateur la mémoire ou les fonctions dont il a besoin  pour réaliser la tâche demandée. Par exemple, il deviendrait ainsi possible d'accéder à Internet, et ce même dans le cas où la fonction réseau de son propre téléphone tomberait en panne. Pour cela, une simple connexion Bluetooth entre les téléphones concernés serait suffisante.

Un système marchand d'échange de fonctions

Pour expliquer le fonctionnement de ce réseau, les chercheurs introduisent le concept d'"organisme digital", qui rassemblerait un grand nombre de dispositifs électroniques. Ces derniers seraient en interaction permanente, et se solliciteraient les uns les autres afin de réaliser les tâches qui leurs sont demandées, dans une logique marchande de particulier à particulier. Ainsi, et afin de permettre au système de fonctionner efficacement, les chercheurs soulignent l'importance d'introduire un système de monnaie virtuelle (des jetons). Chaque requête effectuée auprès d'un appareil étranger coûterait ainsi un certain nombre de jetons. A l'inverse, le fait de fournir un service à un autre utilisateur entraînerait un accroissement de son stock personnel.

Un enjeu sécuritaire majeur

Néanmoins, le système n'est pas encore tout à fait au point, et les chercheurs mettent en avant les enjeux sécuritaires qu'il sous-tend. En effet, mettre ainsi en réseau un si grand nombre d'appareils nécessite un processus d'identification à toute épreuve, qui garantisse la sûreté des données. Les développeurs recommandent d'ailleurs de privilégier des connexions avec des personnes connues et que l'on sait de confiance, tout du moins au commencement du système.