Messagerie interne, emails, calendriers… La start-up Lucid utilise toutes les données autorisées à sa disposition pour évaluer le niveau de stress des collaborateurs et aider à le réduire.

La start-up Lucid détecte et réduit le stress au travail

57% des employés qui affirment subir un stress important au travail, déclarent être moins impliqués personnellement. À l’inverse, ce n’est le cas que de 10% de ceux qui ne le sont pas. D’après cette étude de Towers Watson, la pression ressentie dans le monde du travail est donc bien inversement corrélée à l’engagement, à la productivité et à l’absentéisme des salariés. Pour permettre aux managers de prendre conscience de l’état d’esprit de leurs employés, Lucid utilise notamment la technologie d’IBM Watson. La récente start-up (très early stage) a pour but d’analyser les données provenant des calendriers, emails et conversations Slack pour déterminer le niveau de stress des travailleurs.

« Le tout est de savoir comment maximiser la productivité de ses employés sans les rendre malheureux. Sans cela, le risque serait de les pousser au burn-out, qui a été déclaré plus grande épidémie de la prochaine décennie par l’OMS l’an dernier. » Kouris Kalligas, cofondateur de Lucid explique comment ils s’y prennent. « On analyse les conversations. Les mots, mais pas seulement. On effectue une analyse de texte approfondie appelée Natural Language Processing (NLP), ce n’est pas nouveau mais il y a un regain d’intérêt pour la méthode depuis l’évolution des bots. À partir des textes, on peut également en déduire la personnalité et attribuer un type selon la classification de Myers et Briggs. On peut aussi comprendre les sentiments que se portent les employés, s’il y a de la joie ou de l’énervement. Cela peut-être très utile pour former des équipes. »

La jeune start-up a donc choisi une approche axée sur les données et teste sa solution avec quelques entreprises. « Le but est de déterminer le niveau de stress des employés mais la manière dont nous le faisons aujourd’hui n’est pas nécessairement la manière dont nous le ferons d’ici deux ans.» Les utilisateurs de Lucid sont aussi encouragés à exprimer eux-mêmes leur ressenti à un bot dédié et à dire s’ils pensent que leurs collaborateurs sont plus stressés que d’habitude. « On souhaite mettre en place un réel esprit de collaboration. C’est tout l’intérêt d’un tel outil. Cela permet non seulement aux managers de mieux comprendre leurs employés mais aussi aux membres d’une même équipe de mieux se connaître », précise Kouris Kalligas.

L’objectif est de donner une information fiable au manager pour qu’il ait les moyens d’agir pour y remédier. L’application, pour l’instant en bêta, attache de l’importance à la confidentialité des données et permet aux utilisateurs de configurer celles auxquelles ils donnent accès. Les informations sont ensuite stockées en toute sécurité par l’équipe, grâce à l’expérience acquise dans le développement de l’outil Addapp déjà sur le marché. La technologie Lucid favorise ainsi le bien-être au travail.

Rédigé par Sophia Qadiri
Journaliste