La start-up française propose aux sites de créer en quelques minutes leur propre réseau social. Le but étant de garder les internautes sur leur interface en favorisant l'échange autour de leurs produits.

Si les sites d'information ou de commerce et les entreprises sont de plus en plus nombreux à disposer d'une page sur un réseau social, ils sont loin de disposer d'un tel espace d'échange sur leur interface. De ce postulat, Stribe a développé un service de création instantanée de plate-forme communautaire. Téléchargeable gratuitement et conçue sur le principe du "plug-and-play", l'application se présente sous la forme d'une barre qui se superpose à chaque page du site. Il suffit aux concepteurs de ce dernier d'intégrer une ligne de code à leur interface web, puis de paramétrer les modules aux couleurs de leur entreprise. Côté membres, il est nécessaire de s'inscrire avant de créer et personnaliser son profil : ajouter des photos, modifier son statut, définir ses intérêts... Un système de chat et de messagerie privée permet d'échanger des messages instantanés.
Le site devient un lieu d'échange
On peut également laisser des commentaires sur chaque section du site. Selon Alain Lefebvre, écrivain et fondateur de 6nergies, internaliser les échanges entre les membres permet aussi de retenir son audience sur son site. "Quand un site a une audience récurrente, il est important de donner aux visiteurs la parole sur ses propres pages, et non sur des forums, blogs ou groupes Facebook". Et d'ajouter : "Car sinon, les revenus publicitaires vont à des sites externes". Les services de base sont gratuits. Un système de back office est également mis a disposition des entreprises, mais en accès payant. Il permet de piloter en temps réel la communauté, et d’accéder aux statistiques de visites.
Des campagnes marketing plus efficaces
Une option loin d'être négligeable, puisqu'elle donne la possibilité d'identifier les membres les plus actifs et de mieux cerner leurs audiences. Ceci dans le but de mener des campagnes marketing plus efficaces en mesurant l'impact publicitaire de manière directe. Pour Ludovic Dubost, PDG de Xwiki, le service souffre d'un manque de clarté de l’offre. "Il n'est pas clairement explicité si la communauté est privée, ni quel contrôle les entreprises auront sur elle", affirme-t-il à L'Atelier. "Ce genre d'inconnu est un facteur de risque pour l'adoption du service par des sites significatifs".Stribe a été présenté lors de la conférence TechCrunch 50.