L’université de Washington développe un nouveau programme qui propose de traquer les individus de manière précise via les caméras de surveillance. Un système qui n’est pas sans soulever plusieurs questions.

Suivre les piétons via les caméras, entre opportunités et interrogations

La caméra de surveillance voyait et enregistrait les mouvements des piétons, désormais elle est capable de les suivre automatiquement. Une équipe d’ingénieurs de l’université de Washington a mis au point un algorithme permettant aux caméras d’attribuer une couleur et un chiffre précis à chaque individu enregistré puis de le suivre. Mais la traque du mouvement des piétons ne s’arrête pas au champ de vision de la caméra puisque, avec le programme développé, les appareils sont en mesure de communiquer entre eux et de se transmettre les données liées à un individu. Dans un espace entièrement couvert par les caméras, on pourrait donc reconstituer précisément le parcours de toute une série de personnes. Mais, entre vie privée et sécurité des données, le programme pose de nombreuses questions.

Une sécurité accrue ?

L’application qui vient immédiatement à l’esprit pour un tel programme concerne la police. Cette dernière aurait la possibilité de traquer les individus suspects de manière sûre et rapide. L’aide serait donc de taille pour les force de l’ordre mais l’outil ne permet pas d’identifier les personnes. En fait, associé avec un système de détection des comportements suspects, le programme de l’université de Washington pourrait presque automatiser la localisation et la poursuite des suspects facilitant grandement le travail policier. Mais une question demeure concernant la vie privée car de telles données peuvent être extrêmement sensibles et il faudrait sans doute dès à présent déterminer un cadre juridique pour définir l’accès à de telles informations. En effet, beaucoup envisagent déjà une application commerciale. Les marketeurs auraient les moyens de traquer de manière précise les comportements des consommateurs dans les surfaces d’achat. Ils pourraient alors adapter les offres à chaque personne en proposant des réductions sur écran devant les rayons les plus regardés par le consommateur suivi.

L’opportunité rêvée du marketing

Mais au delà de cette volonté de collecter toujours plus de données commerciales, les chercheurs veulent développer le système pour créer des cartes en temps réel avec Google Earth par exemple. Pour cela il faudrait installer toujours plus d’appareils de surveillance. Comme pour l’analyse des flux urbains, les caméras seraient alors un moyen de plus d’améliorer la ville, de faire une smart city au détriment peut-être de la protection de la vie privée. “Les caméras et les appareils d’enregistrement sont loin de disparaître. Autant en prendre avantage et extraire des informations utiles pour le bénéfice de tous.” justifie Jenq-Neng Hwang, professeur d'ingénierie électrique.

Rédigé par Guillaume Scifo