Une jeune pousse de Seattle a mis au point un logiciel qui permet aux commerciaux de mieux s'y retrouver dans leurs relations clients. Elle n’est cependant pas la seule sur le marché.

Des tâches commerciales automatisées pour plus d'efficacité ?

Une bonne partie du quotidien des commerciaux consiste à contacter et relancer les nombreux clients potentiels, principalement par mail et par téléphone. Or, noyé dans le flot de sollicitations, perdu parmi les nombreuses tâches à effectuer, le risque est grand d’oublier de rappeler un client d’envergure en temps et en heure, de recontacter une personne que l’on a déjà joint quelques heures plus tôt, ou encore d’envoyer un mail au mauvais destinataire. Fort de ce constat, la start-up Outreach a mis en place un logiciel qui automatise une partie de ce fastidieux travail. Le logiciel détecte en effet automatiquement les mails ayant reçu une réponse et quand les appels ont été émis, envoyant ensuite au commercial une suggestion sur la prochaine étape à effectuer. Il est également possible de planifier ses mails de relance à l’avance. Et si une réponse apparaît entre temps, Outreach la détecte et annule automatiquement la relance. Mais l'entreprise n'est pas la seule à se positionner sur ce créneau visiblement porteur.

Un marché concurrentiel

Parmi les concurrents figurent notamment Salesloft, entreprise fondée en 2011 ayant levé plus de 10 millions de dollars en avril, portant sa valorisation à 40 millions. Tout comme Outreach, elle automatise une partie du travail des commerciaux et leur fourni des outils pour améliorer la communication avec leurs clients. Citons également ToutApp, qui se positionne sur un créneau légèrement différent en combinant différents outils de vente rassemblés dans une même formule intuitive pour l’utilisateur. Elle offre ainsi un panel d'outil de planification, de communication et de collaboration jalonnant tout le processus de vente pour aider le commercial à faire un choix optimal à chaque étape. Fondée elle aussi en 2011, elle compterait environ 400 clients, dont Dropbox. D'après une étude d’InsideSales, les entreprises d’Amérique du Nord auraient dépensé 12,8 milliards de dollars dans des technologies visant à accélérer les ventes en 20134

Des investisseurs enthousiastes

Outreach se targue de faire gagner un temps précieux aux commerciaux, tout en réduisant les risques d’oublis ou d’erreur susceptibles de faire perdre un contrat. Un discours qui semble séduire les investisseurs, puisqu'elle vient de lever deux millions de dollars supplémentaires, portant sa valorisation totale à 2,4 millions. Un chiffre fort honorable pour une entreprise fondée l’an passé. Parmi les bailleurs de fonds figurent les entreprises MHS Capital et Floodgate. Ils viennent s’ajouter à Version One Ventures et aux anciens cadres de LinkedIn, Sarah Imbach et Ellen Levy. Manny Medina a affirmé à Venturebeat vouloir employer ces fonds pour continuer le développement du produit, recruter du personnel (fort actuellement de 20 personnes) et accroître la taille de la base clients. Celle-ci compterait pour l’heure 250 entreprises. Le CEO affirme également au site d'actualité technologique qu’une entreprise comme Fliptot aurait doublé ses ventes dans les premières semaines ayant suivi l’adoption du produit.

Rédigé par Guillaume Renouard