Imprimer son écran tactile sur une montre, une plante, un meuble. L’invention d’une équipe de chercheurs allemands promet beaucoup notamment en matière d’applications pour l’Internet des objets.

Le tactile « fait maison » veut mettre l’Internet des objets partout

On savait les écrans tactiles malléables, flexibles et transposables sur toutes les surfaces. Seraient-ils aussi en passe d’être imprimables par n’importe qui ? C’est en tout cas ce qu’est parvenu à faire une équipe de chercheurs de l’université de Saarland. Présenté au salon Cebit de Hanovre il y a quelques semaines, le dispositif créé permet d’imprimer des surfaces tactiles luminescentes, personnalisées et pliables. Le tout à l’aide d’une simple imprimante à jet d’encre telle qu’on en trouve dans le commerce. Les chercheurs ont en fait utilisé une encre spéciale. Avec un faible courant électrique, la surface imprimée s’allume et devient tactile. Les utilisateurs créent leur forme, ou leur design sur Word ou PowerPoint par exemple. Un peu comme un document ordinaire finalement. Cela étant, on ne peut imprimer que dans une seule couleur pour le moment, les applications apparaissent donc limitées. Quoique.

L’Internet des objets dans toute la maison

Vérifier l’heure sur sa porte d’armoire, regarder la météo sur sa table de chevet, voir sa plante briller lors de la réception d’un nouveau mail… avec l’invention des chercheurs allemands on pourrait en fait transformer tous les objets du quotidien en objet connecté. Une sorte d’Internet of Things (IoT) augmenté si l’on veut. La maison dans son ensemble deviendrait connectée. À l’heure où l’IoT tend à se simplifier cependant, l’invention de l’équipe de chercheurs allemands pourrait avoir du mal à trouver un réel public. On pourrait citer le « Bttn » de la start-up The Button Corporation ou encore le système de contrôle Echo en phase de prototype chez Amazon. Deux projets qui, face à la multiplication des objets connectés de la maison, veulent simplifier ou centraliser leur utilisation. Multiplier les points de contrôle de l’IoT semble donc un peu à contre-courant de la tendance actuelle.

Ecran tactile

Le dispositif permet de transformer un bracelet de montre en surface tactile. Credit: Embodied Interaction Group

Chacun crée son interface

En revanche l’invention du tactile « fait maison » peut apporter un vrai plus pour la personnalisation des interfaces. « Jusqu’ici, les interfaces étaient produites pour les masses, jamais pour un individu isolé. » explique Simon Olberding, un des responsables du projet à l’université de Saarland. L’idée étant de laisser l’utilisateur décider du comment il veut interagir avec ses objets connectés. Ce serait ainsi lui qui ferait le choix de mettre une alerte luminescente pour les notifications sur sa cafetière par exemple au lieu d’être prisonnier des interfaces créées par Apple ou Microsoft entre autres. Rappelons tout de même que l’ensemble de ces applications restent assez hypothétiques, le projet étant toujours dans sa phase de prototype même s’il promet énormément. 

 

Rédigé par Guillaume Scifo