Longtemps considéré comme un marché fermé, le secteur hongrois des télécommunications devrait prochainement s'ouvrir à la concurrence. Ce, grâce à la percée des nouvelles technologies mobiles comme le Wimax et l'UMTS...

Longtemps considéré comme un marché fermé, le secteur hongrois des télécommunications devrait prochainement s'ouvrir à la concurrence. Ce, grâce à la percée des nouvelles technologies mobiles comme le Wimax et l'UMTS.
 
La concurrence devrait bientôt faire rage sur le marché hongrois des télécoms, estiment les consultants Goetzpartners et Consolidus dans une étude commune. Principale raison invoquée : le recul des télécommunications fixes, la saturation du marché mobile ainsi que la croissance limitée des services Internet haut-débit en raison de la faible pénétration des PC, devraient conduire les acteurs du marché des télécoms à se tourner vers de nouvelles technologies comme la TV mobile, le Wimax ou l'UMTS. Cette stratégie devrait redynamiser la concurrence entre les groupes préexistants, et favoriser l'émergence de nouveaux acteurs. La Hongrie, qui enregistre un PIB de 88,9 milliards d'euros pour 10,1 millions d'habitants, fait partie aujourd'hui des marchés de l'Europe de l'est les plus dynamiques. L'entrée dans l'Europe en 2004 et l'ouverture de son marché - qui a attiré de nombreux investisseurs comme Deutsche Telekom et Vodafone - ont contribué à cette bonne santé. Les dépenses liées aux services de télécommunications ont également augmenté : elles s'établissent désormais à 3,8% du salaire moyen mensuel.
 
De nouveaux modèles économiques en perspective
 
Pour le moment, la compétition sur le marché des télécoms ne concerne principalement que les trois ou quatre acteurs majeurs du secteur. La filiale de Deutsche Telekom, Magyar Telekom, totalise même 79% des parts du marché fixe, 44% de celui mobile et 43 % du secteur de l'Internet. Autant dire que la compétition reste très faible. "Entre 2002 et 2005, le taux de pénétration des télécommunications fixes a baissé de 10% pour s'établir à 87%", souligne Armin Raffalski, partenaire chez Goetzpartners. Et d'ajouter : "De nouvelles technologies comme l'UMTS, l'EDGE et le Wimax renforceront la compétition, en offrant de nouveaux modèles économiques pour les acteurs actuels mais aussi pour les nouveaux entrants sur le marché mobile". De entreprises emblématiques comme Skype mais aussi de nouveaux modèles de marché comme le Triple Play, déjà proposé par des sociétés comme UPC et Magyar Telekom, devraient ainsi modifier les cadres actuels du marché.
 
Les modèles traditionnels toujours au beau fixe
 
 "Magyar Telekom, le principal acteur du marché hongrois des télécoms, a d'ores et déjà intégré de nombreux services mobiles à ses activités traditionnelles, et propose des solutions convergentes fixe, mobile et Internet", explique Zoltàn Zsoldos, directeur et manager de Consolidus. Si ces nouveaux marchés représentent de juteuses possibilités de développement pour les nouveaux entrants, les modèles actuels devraient continuer à se consolider. Selon les deux cabinets de consultants, les nouveaux acteurs ne pourront pénétrer le marché que si les autorités de régulation hongroises autorisent ces nouveaux modèles économiques ou si l'un des grands acteurs internationaux quitte le marché, comme cela a été le cas pour Swisscom qui a vendu ses parts à Antenna Hungària.
 
(Atelier groupe BNP Paribas – 06/08/2007)