Lors de la présentation de son bilan 1998, Juan Villallonga, le président de Telefonica a annoncé un important accord avec IBM pour commercialiser ensemble des produits et services pour des entrep...

Lors de la présentation de son bilan 1998, Juan Villallonga, le président de Telefonica a annoncé un important accord avec IBM pour commercialiser ensemble des produits et services pour des entreprises sur les réseaux Internet en Espagne et en Amérique latine. Les deux entreprises se sont notamment engagées à créer des structures permettant "la mise en marche de gestion et distribution de la voix, de données, vidéos et musique sur les réseaux Internet de Telefonica".

En 1998, le nombre des clients de Telefonica est passé dans le téléphone traditionnel de 35 à 49 millions et devrait atteindre, d'ici à deux ans, 74 millions. En se référant notamment au résultat net de 1,307 milliard d'euros, en hausse de 14,5 %, sur un volume d'affaires de 17,465 milliards, M; Villalonga indiquait hier "l'exercice 1998 a été très satisfaisant. Les résultats de 1999 seront encore plus positifs".

Bien que Telefonica d'Espagne ne représente plus que 48,6 % des recettes du groupe, soit 8, 285 milliards d'euros) contre 52 % il y a un an, son résultat net de 902,2 millions d'euros a augmenté de 12,2 % "la productivité a augmenté en 1998 de 17,4 % à 313 lignes par employé et atteindra cette année les 382 lignes, tandis que la consommation moyenne a progressé de 9,5 % à 11,9 minutes par ligne et par jour".

Comptant 4,894 millions de clients, soit une progression de 54 %, Telefonica Mobile (TM) a multiplié par trois son bénéfice net (480,8 millions d'euros), 37 % de résultat du groupe "TM a terminé 1998 avec une part de marché de 69 % qui tombera à 63 % cette année et à 56 % dans deux ans, mais le taux de pénétration de la téléphonie cellulaire aura passé dans le même temps de 18 % à 52 %".

Grâce à l'incorporation de Telesp San Paolo, Telefonica International (Tisa) a vu, pour sa part, ses recettes doubler l'année dernière (5,367 milliards d'euros), tandis que son bénéfice net de 163,8 millions d'euros a diminué de 22,4 % (26,3 % de résultat du groupe) "ce recul s'explique par les investissements réalisés en 1998".

Enfin, M. Villalonga a annoncé la création, aux côtés du groupe canadien Onex Corporation, d'un fonds d'investissement en télécommunication de 1 milliard de dollars. (Les Echos - La Tribune - 26/03/1999)