Les fabricants de matériel, les opérateurs de télécommunications et les éditeurs de logiciels travaillent ensemble pour lancer une nouvelle génération de téléphones portables connectés à Internet. ...

Les fabricants de matériel, les opérateurs de télécommunications et les éditeurs de logiciels travaillent ensemble pour lancer une nouvelle génération de téléphones portables connectés à Internet. Ainsi, hier, France Télécom Mobiles a annoncé le lancement, d'ici à la fin de l'année, du premier service de commerce en ligne utilisant le GSM. Les abonnés Itinéris pourront réaliser leurs achats en se munissant de leur carte bancaire et de leur radiotéléphone. Le commerçant contacté par le client avec son mobile, retournera un mini-message de confirmation de la demande. Le client insérera alors sa carte bancaire dans le deuxième lecteur du téléphone StarTAC-D de Motorola (le premier lecteur servant à la carte SIM), et tapera le code confidentiel de sa carte. Le système bénéficie de la sécurité des paiements garantie par les mécanismes du groupement des cartes bancaires. Directeur commercial, Didier Quillot explique "ce nouveau service va permettre à nos clients d'utiliser leur téléphone mobile pour tous les usages de la vie quotidienne".

D'autres groupes travaillent également à marier téléphone mobile et Internet, comme Microsoft et BT qui ont décidé, le 8 février, de mettre en commun leurs efforts dans ce domaine (voir la revue de presse du 09/02). Responsable de la division Internet chez Microsoft France, René-Philippe Mantrand, expose "notre objectif est d'étendre les services Internet à des clients mobiles qui veulent rester en contact permanent avec leur entreprise. Ils pourront ainsi accéder à des documents, envoyer et recevoir des courriers électroniques où qu'ils se trouvent".

Face à l'explosion du téléphone portable, les fabricants renouvellent rapidement leur offre et élargissent leur gamme de services et de produits. Plus d'un million d'utilisateurs de mobiles en France ont modernisé leur équipement en 1998, chiffre qui devrait doubler cette année. Guy Lanrezac, chez Motorola France, constate "les gros utilisateurs en sont déjà à leur troisième ou quatrième radiotéléphone, ce qui représente un taux de renouvellement du matériel plus élevé que celui du marché des ordinateurs".

Devant cette évolution, les opérateurs se rapprochent des concepteurs de logiciels pour proposer de nouveaux services. C'est le cas notamment de Nextel avec Netscape (voir la revue de presse du 09/02). (Le Monde - 12/02/1999)