AT&T lance le premier grand service de téléphonie Internet. A l'occasion d'une conférence consacrée à la téléphonie sur IP, dans la Silicon Valley, AT&T vient de lancer le premier...

AT&T lance le premier grand service de téléphonie InternetA l’occasion d’une conférence consacrée à la téléphonie sur IP, dans la Silicon Valley, AT&T vient de lancer le premier service de téléphonie Internet de grande ampleur jamais proposé par un opérateur de télécommunications traditionnel. Baptisé CallVantage, ce service faisait l’objet de tests poussés depuis plus de six mois dans plusieurs métropoles américaines, sur la Côte Est et en Floride, notamment. Dans un premier temps il ne sera disponible que dans l’Etat du New-Jersey, où AT&T a son siège, et au Texas, mais devrait être étendu à une centaine de grandes zones urbaines des Etats-Unis dans le courant de cette année. « Nous visons un million d’abonnés à la fin 2004 », précise Cathy Martine, senior vice-présidente d’AT&T, responsable de la téléphonie Internet. Nombre illimité d’appels, conférences téléphoniques,… : $ 40Pour 40 dollars par mois, les internautes dotés d’une connexion Internet à haut débit pourront effectuer autant d’appels qu’ils le souhaitent aussi bien en local qu’en longue distance, en connectant simplement leur téléphone habituel – cellulaire ou fixe - à un petit adaptateur lui-même relié au modem ADSL ou au boîtier câble.« Le plus important est probablement le fait que les utilisateurs pourront bénéficier de services inédits », a expliqué Cathy Martine, en commentant le lancement de CallVantage. Et de fait, l’opérateur new-yorkais a conçu un site web spécifique pour ceux qui s’abonneront au service sur lequel ils pourront indiquer, par exemple, à quelle adresse renvoyer un appel sur leur messagerie électronique.Ce nouveau service de téléphonie Internet permettra également d’organiser une conférence téléphonique avec neuf interlocuteurs ou encore de faire en sorte que leurs appels soient automatiquement dirigés vers d’autres numéros, à certaines heures, pour qu’ils ne soient pas dérangés.La voix sur IP : une stratégie bien pensée d’AT&T Les responsables d’AT&T assurent que la téléphonie Internet n’est pas une découverte pour l’opérateur. Celui-ci aurait commencé à numériser son réseau il y a plus de cinq ans, « moyennant des milliards de dollars d’investissements », selon Adrienne P. Scott, vice-présidente d’AT&T, responsable des relations internationales. Le lancement d’un tel service de téléphonie – qui utilise le protocole d’Internet (IP) sur les réseaux modernisés de télécommunications de l’opérateur – serait en fait l’un des éléments d’une stratégie plus globale visant à capitaliser à long terme sur les réseaux Internet à haut débit. « La voix sur IP est peut-être l’application qui manquait encore pour dynamiser les connexions rapides », a ainsi déclaré, mardi dernier, David Dorman, P-DG d’AT&T, aux analystes.La réplique de VonageQuoi qu’il en soit, l’irruption d’AT&T sur ce marché n’a pas laissé indifférent le N°1 actuel, Vonage, qui revendique 130 000 abonnés à son service de VoIP. La start-up de la côte Est a en effet déposé une plainte contre son puissant rival, immédiatement après que celui-ci a officialisé le lancement de CallVantage. Vonage estime que le nom de ce service est trop proche du sien et pourrait donc induire en erreur les clients éventuels. La start-up demande donc à une cour de l’Etat du New-Jersey d’obliger AT&T à changer le nom de son service.A part cette initiative judiciaire, Vonage a profité de la conférence sur la téléphonie Internet à Santa Clara pour lancer sa contre-attaque commerciale et a annoncé un nouveau service logiciel. Baptisé Soft Phone, celui-ci permet de transformer n’importe quel terminal informatique relié à Internet à haut débit, et équipé d’un micro et d’un haut parleur, en téléphone pour la VoIP. Une interface graphique et un ensemble de fonctions téléphoniques nouvelles permettent ainsi de simuler l’usage d’un téléphone aux services étendus. La bataille ne fait que commencer.Michel Ktitareff, pour l’Atelier BNP Paribas, Pour plus d’infos sur la côte Ouest : > cliquer ici