Télécom. Sous l'impulsion de Michel Bon, France Télécom veut devenir la Net compagnie "Internet n'est pas une solution à tout, mais c'est un phénomène révolutionnaire parce qu'il change la façon de...

Télécom. Sous l'impulsion de Michel Bon, France Télécom veut devenir la Net compagnie "Internet n'est pas une solution à tout, mais c'est un phénomène révolutionnaire parce qu'il change la façon de communiquer, les relations entre les opérateurs et déplace la valeur ajoutée dans le réseau. Il faut aller très vite, coupler le marketing et la recherche, développer les partenariats pour créer des capacités nouvelles et ne pas hésiter à prendre des risques". Ayant longtemps ignoré Internet, l'opérateur dédie désormais 15 à 20 % de ses investissements au développement des infrastructures permettant le transport du trafic Internet, l'ensemble de ces dépenses consacrés à Internet oscillerait entre 2 et 3 milliards de F. La téléphonie sur les réseaux IP est aujourd'hui l'un des axes de recherche du CNET. Ce service est déjà commercialisé par Deutsche Telekom, NTT ou encore ATT. France Télécom offrira, dans un premier temps, ce service aux entreprises sur des réseaux Intranet avant de l'ouvrir vraisemblablement aux communications internationales pour les particuliers. Les laboratoires du CNET cherchent à développer des annuaires sur Internet ainsi que des services drainant de l'audience (comme la messagerie gratuite LeMel). Selon Laurent Souloumiac, directeur ajoint annuaires et fichiers de la division multimédia, le service en ligne Wanadoo doit devenir "le premier site de référence en France, parmi les dix premiers en Europe et les cent premiers aux Etats-Unis". Le CNET étudie également les possibilités d'un Internet rapide sur des réseaux à large bande via le câble et le satellite et teste des technologies nouvelles comme l'ADSL. (Les Echos - 07/05/1998)