Les mobinautes sont de plus en plus friands de ce mode de communication, notamment via la vidéo. Reste à construire des infrastructures efficaces et des modèles économiques séduisants.

La téléphonie sur IP se tourne résolument vers le mobile

Le mobile, nouvel eldorado de la voix sur IP ? Oui, à en croire Juniper Research, qui souligne dans une étude que le nombre d'utilisateurs devrait s'élever à 640 millions en 2016. Et 80 % devraient le faire grâce à des applications. Cette progression devrait être possible grâce des programmes plus performants, l'extension des réseaux 3G et 4G, des interfaces plus intuitives et des consommateurs mieux avertis sur le potentiel de ces moyens de communication. Un des secteurs qui devrait profiter le plus de ce marché en pleine expansion est celui des appels vidéo mobile, comme le prouve le lancement de tels services chez Google (Google Hangouts).

Le développement des appels vidéo mobile

On devrait ainsi constater une hausse significative du nombre d'utilisateurs d'appels vidéo mobile dans le monde avec près de 135 millions de consommateurs en 2016. La majeure partie de ces clients se situera dans les pays développés (Amérique du Nord, Europe de l'Ouest, Asie de l'Est) avec une progression deux fois plus rapides que dans les marchés émergents, due principalement à la pénétration plus ou moins forte du smartphone dans ces zones. Des partenariats équivalents à celui réalisé entre Facebook et Skype devraient également voir le jour afin d'intégrer ces technologies aux réseaux sociaux ainsi qu'au social gaming. Des services comme le streaming ou les appels vidéo nécessitent plus de 25 fois la capacité requise en bande passante par rapport à un appel vocal classique.

Des obstacles à surmonter

Il est aussi important qu'il n'y ait pas de latence ou de délai de réponse. D'où la nécessité pour les opérateurs téléphoniques de continuer à investir dans les infrastructures réseaux pour fournir du haut-débit dans de nombreuses zones. Un modèle économique viable doit également être trouvé par les sociétés puisque plusieurs applications proposent aujourd'hui gratuitement un système d'appel vidéo mobile. Les consommateurs sont donc réticents à passer vers des formules payantes même si l'ajout de services premium et de publicités pourrait générer des revenus. Enfin, il doit exister une plus grande collaboration entre tous les acteurs du marché afin de créer une standardisation et une interopérabilité entre les différents services de mVoIP, notamment au niveau des réseaux 3G et des constructeurs de smartphones (programmes, OS, caméra).