La répartition du temps par les individus selon leurs habitudes est peu liée aux facteurs démographiques ou de richesse.

Télétravail : le temps de transport travail-maison équivalent quelque soit le pays ?

Les habitudes de déplacement des individus sont extrêmement importantes dans la création et la mise en place du système opérationnel de travail. Depuis les problématiques du télétravail, en passant par la structuration des plans d'urbanisation, le temps alloué par les individus au déplacement entre leur lieu de travail et leur domicile est une information capitale. Si de nombreuses théories ont été dressées par des universitaires, et notamment celle de Chen et Mokhtarian concernant l'analyse du budget temporel qui serait universel, celles-ci n'étaient pas encore supportées par des données concrètes. C'est cette preuve qui a été poursuivie par le travail effectué par 3 universitaires de Cambridge dans leur article Exploring universal patterns in human home/work commuting from mobile phone data. Pour cela, l'équipe de Cambridge s'est attachée à suivre les individus par le biais de leurs communications téléphoniques.

Le téléphone comme dénominateur commun

Il ne s'agit pas ici d'écouter les conversations mais plutôt de quantifier et le schéma d'appel et, surtout, de voir par le biais de quelles tours téléphoniques ces appels ont été passés. Ainsi les chercheurs ont été à même de mettre en lumière une base de donnée universelle, grâce à des algorithmes analytiques, concernant les schémas de déplacement à travers 3 bases d'exemples, le Portugal, la Côte d'Ivoire et la ville de Boston. Cette analyse de grande échelle a permis de montrer que, quel que soit les facteurs différenciant les individus, que ce soit âge, sexe ou niveau de richesse, le temps proportionnel alloué au déplacement travail-maison restait sensiblement équivalent. Ainsi, quel que soit le type de véhicule utilisé, il semble qu'un Ivoirien mette autant de temps proportionnellement à la distance pour rejoindre son travail qu'un habitant de Boston. Si cet amas de données peut apparaître relativement abscons, celui-ci montre de manière précise que les schémas de mobilité, et indépendamment de la géolocalisation, reste relativement équivalent, ce qui semble montrer une égalisation entre les individus au plan mondial quant aux capacités de mobilité et à la vitesse de déplacement.

Mobilité universelle

Cette étude est ainsi parvenue à valider en partie l'hypothèse de l'allocation du budget temporel. Dans une période que l'on a pu nommer second exode rural, avec l'observation d'un mouvement de retour des citadins vers les les couronnes urbaines les plus éloignées du centre ville, lieu habituel et historique de l'emploi, voire vers des villes situées au sein des zones rurales périphériques, l'analyse des comportements humains dans leurs habitudes de déplacement est un enjeu de productivité majeur pour la dynamique des villes et pour les entreprises. De fait la révolution automobile et les politiques extensives de mise en place de réseaux de transport en commun a permis un accès a la mobilité pour le moins efficace, si ce n'est égalisé entre les habitants du globe. Cette égalisation des schémas temporels de déplacement selon les continents infère des implications importantes pour ce qui est du développement, notamment, de la région subsaharienne.

Rédigé par Quentin Capelle
Journaliste