Les appareils nomades et les sites communautaires se trouvent au cœur de la croissance du secteur technologique thaïlandais. En développant tout un écosystème.

Thaïlande : mobiles et réseaux sociaux renforcent le marché high-tech

La part des technologies de l’information et de la communication dans l’économie thaïlandaise augmente et poursuivra son ascension en particulier grâce à l’utilisation croissante des sites de médias sociaux et d’échanges de données. Notamment depuis les téléphones portables, de plus en plus plébiscités par la population locale. C’est du moins ce que souligne une étude menée par IDC en Thaïlande, pour l’année 2010. “La croissance de la demande de téléphones mobiles et d’ordinateurs favorisera la dynamique du secteur des technologies de l’information et de la communication”, précise Attaphon Satidkanitkul, l’un des auteurs de l’étude. 

De l’importance des téléphones mobiles

Il souligne que c’est “l’essor des plates-formes de médias sociaux comme Facebook ou Twitter qui orientent les stratégies d’investissements des entreprises”. Ces derniers font d’ailleurs de plus en plus appel à des sociétés spécialisées, qui leurs fournissent des outils de monitoring et d’analyse du sentiment afin de les aider à mesurer leur e-réputation. Tout un écosystème se développe donc. Ces sites poussent les utilisateurs à se connecter de plus en plus via leur téléphone ou leur ordinateur pour envoyer des données, lire leurs e-mails, regarder des vidéos, etc. L’échange de données devrait augmenter de 16 % en 2011, et faire croître de manière significative les revenus des opérateurs.

Une évolution des services proposés   

Ce phénomène est accentué par les ventes de smartphones qui ont été multipliées par 2 en 2010. En 2011, c’est aussi les services offerts aux utilisateurs qui devraient évoluer. Les opérateurs devraient notamment proposer de nouvelles offres qui permettront aux utilisateurs d’accéder via leur mobile sept jours sur sept et 24 heures sur 24 à leurs données à un coût moindre. La sécurité reste enfin une priorité et les consommateurs seront de plus en plus sensibles aux services et contenus sécurisés et à l’utilisation d’anti-virus, ce qui devrait doper le marché de 12 % en 2011, selon les analystes.