Le FAI doit-il révéler l'identité des internautes soupçonnés de procéder à des échanges illégaux de fichiers? Tiscali a refusé de donner le nom d'internautes soupçonnés par la BPI (British...

Le FAI doit-il révéler l'identité des internautes soupçonnés de procéder à des échanges illégaux de fichiers? Tiscali a refusé de donner le nom d'internautes soupçonnés par la BPI (British Phonographic Industry), selon Reuters.
                               
L'industrie de la musique britannique personnifiée par la BPI a pourtant déclaré qu'elle détenait des preuves "irréfutables" de la culpabilité de certains internautes concernant l'échange de fichiers protégés.
 
Cependant, le FAI assure qu'il n'a pas les preuves suffisantes pour procéder à cette dénonciation. "Vous n'avez fourni aucune preuve d'un téléchargement en cours ni qu'un disque dur partagé corresponde à l'adresse IP indiquée au moment mentionné", aurait écrit Tiscali à la BPI, dans un courrier que Reuters a réussi à se procurer en partie.
 
Le FAI italien a précisé qu'il avait, à plusieurs reprises, collaboré avec l'industrie musicale sur des enquêtes du même type mais qu'en l'espèce, il ne dévoilerait les noms des internautes concernés qu'avec une "injonction judiciaire".
 
(Atelier groupe BNP Paribas - 12/07/2006)