Les offres se multiplient dans les avions comme dans les trains, permettant aux professionnels de disposer d'un accès web. La qualité du réseau et l'offre de services ne suivent pas encore toujours.

Travailler en situation de mobilité se heurte encore parfois aux transports

Alors que les offres de connexion dans les moyens de transport se multiplient, les professionnels peuvent-ils désormais utiliser Internet pour leur travail tout le long d'un trajet de manière fiable et facilitée ? Dans les trains, difficile de se prononcer. A part celle du Thalys, ce type d'offres est en effet encore une nouveauté. A l'image la SNCF qui a lancé hier Box TGV sur son réseau Est. L'offre permettra de disposer d'une connexion hybride Wi-Fi et satellite estimée à 2 Mbp/s en réception et de 512 Kbp/s en émission. Ainsi que des services associés comme le visionnage de films, l'accès à des cours de langue ou d'informatique, ou des jeux pour les enfants. Le tout pour un tarif fixé à un peu moins de 5 euros de l'heure ou de 10 euros pour la totalité du trajet. Une offre intéressante pour les particuliers comme pour les professionnels, mais qui ne propose pas encore véritablement d'options dédiées.

Vers une offre pour professionnels ?

"Nous avons mis au point une offre générique pensée dès le départ pour tous les publics", explique ainsi à L'Atelier Béatrice Chavanel, directrice du programme. "Le but était de répondre au plus grand nombre, sans cibler un secteur". Il faut dire en effet que le projet aura été coûteux : 40 millions d'euros, dont 350 000 pour chaque train. Mais la situation devrait évoluer : "cette première expérience nous permettra de constater dans quelques mois quels ont été les services les plus plébiscités", poursuit la responsable. "En fonction des résultats, nous pourrons adapter notre offre". En avion, la situation semble un peu plus avancée. Non seulement parce que les offres sont plus nombreuses. Mais aussi parce qu'elles embarquent des options réservées aux professionnels. On peut ainsi citer OnAir, dont les propriétaires sont Sita et Airbus et qui a lancé commercialement Internet OnAir .Celui-ci fournit des accès filaires et Wi-Fi, en combinant GSM Data et Wi-Fi.

Travailler en avion

Le dispositif est proposé sur les moyens et longs courriers d'Airbus, évidemment, mais aussi sur ceux de Boeing. En ce qui concerne la fiabilité du réseau, "OnAir permet de travailler sans discontinuité, hormis le décollage et l'atterrissage", nous affirme t-on chez Airbus. Les professionnels ayant la possibilité d'accéder à leur email, en envoyer et en recevoir, garder une liaison avec leur bureau et faire des conférences téléphoniques. Selon l'avionneur, il est aussi possible d'accéder à son réseau d'entreprise : "les protocoles IPSec, SSL et PPTP sont supportés", explique t-on à L'Atelier. Reste que là encore, le débit est limité à 864 Kop/s. A noter enfin que la compagnie Lufthansa, qui avait commencé à déployer son service FlyNet depuis 2006, vient d'annoncer que tous les vols qu'elle affrète en profiteront d'ici fin 2011. Là aussi, il devrait être possible de travailler depuis son ordinateur portable et son smartphone, d'accéder au réseau privé virtuel de son entreprise et d'échanger des données.