Plutôt que caméras et infrarouges, la société SINTEF s'appuie sur les ultrasons pour créer un système de contrôle des tablettes sans avoir besoin de toucher l'écran.

Des ultrasons pour contrôler ses appareils sans contact

Le clavier est-il en train de devenir une obsolète relique des débuts de l'informatique? C'est effectivement la question que l'on peut se poser en observant l'évolution technologique. Après la révolution tactile, après la constante amélioration des commandes vocales, ce sont désormais les technologies de contrôles à distance, sans contact, qui attirent les ingénieurs à l'image de la Kinect de Microsoft. Cependant ces technologies reposent encore sur une reconnaissance visuelle, via caméra, de l'individu. La société norvégienne SINTEF, en cherchant à s'affranchir des contraintes liées à l'utilisation de la caméra, ont développé une technologie par ultrason, permettant de reconnaître l'utilisateur sans être directement devant l'appareil.

Sans les mains!

Ces technologies sans contact ne sont pas à proprement parler une nouveauté, mais les chercheurs norvégiens apportent 2 points importants à leur approche. D'un côté une technologie différente, et de l'autre l'approche mobile. Ainsi à l'exemple justement de la Kinect, la technologie existante s'appuie sur une reconnaissance des mouvements via caméra et utilisation des ondes infrarouges. Cependant l'approche jusque là poursuivie par les constructeurs se concentrait sur les appareils lourds, ordinateurs ou consoles par exemple. La technologie développée par SINTEF cherche à étendre ces possibilités aux appareils mobiles, et plus particulièrement aux tablettes. En envoyant des ultrasons autour de l'appareil, celui-ci est capable de reconnaître les actions de l'utilisateur. "Ceci crée une large zone d'interaction et signifie qu'il est possible de contrôler l'appareil sans être immédiatement en face du capteur." explique Petter Risholm de l'équipe SINTEF, "Le mobile ou la tablette détecte aussi ce que vous faîtes à partir du moment ou vous êtes entre 2 et 30 cm de l'écran." Pour le moment, les chercheurs de SINTEF voient cette technologie non pas comme remplacant le tactile mais comme pouvant servir dans des cas particuliers, lorsque nos mains ne sont pas propres par exemple.

Etendre l'application

Si l'application pratique devrait être commercialisée dans les années qui viennent, les chercheurs norvégiens cherchent toujours à en augmenter le champ d'application. "Nous cherchons à étendre le vocabulaire pour atteindre une interaction plus détaillée." précise Petter Risholm. De fait si les commandes existantes restent relativement basiques, le fait de pouvoir les effectuer sans être directement en face de l'écran ouvre de nombreuses possibilités à cette technologie. Ainsi au fur et à mesure de l'intégration d'élements intelligents et interactifs dans les objets, une telle capacité d'interaction pourrait s'avérer profitable. On peut dès lors imaginer, sans réellement fantasmer, lancer un cycle de machine à laver d'un simple mouvement de la main. A plus court terme, l’amélioration des technologies sans contact devrait aussi permettre d’améliorer les conditions de travail des employés, en forçant ceux-ci à faire de plus amples mouvements pour travailler.

Rédigé par Quentin Capelle
Journaliste